div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Effect of rénal Denervation and Catheter Ablation vs Catheter Ablation Alone on Atrial Fibrillation Recurrence Among Patients With Paroxysmal Atrial Fibrillation and Hypertension

The ERADICATE-AF Randomized Clinical Trial

Steinberg JS et al. JAMA 2020 ;323(3) :248-255.doi :10.1001/jama.2019.21187

 Résumé proposé par : JP Fauvel

 Chez les patients atteints de FA paroxystique et d’HTA, la dénervation rénale ajoutée à l’ablation endovasculaire de la FA, par rapport à l’ablation endovasculaire de la FA  seule, réduit significativement la probabilité de récidive de la FA à 12 mois.

Pour en savoir plus :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=steinberg+js+and+jama+2020

Comparaison of Cardiovascular and Safety Outcomes of Chlorthalidone vs Hydrochlorothiazide to Treat Hypertension

Hripcsak G et al. JAMA Intern Med 2020. Doi :10.1001/jamainternmed.2019.7454

Résumé proposé par : JP Fauvel

Une étude observationnelle comparative réalisée à partir de 730 225 données de patients a confirmé que la chlortalidone avait un effet diurétique et hypokaliémiant plus important que l’HCTZ sans pour autant que cela ne se traduise par un bénéfice cardiovasculaire

Cette étude a montré que la chlorthalidone était associée à un risque significativement plus élevé d’hypokaliémie ( [HR], 2,72; IC 95%, 2,38-3,12), d’hyponatrémie (HR, 1,31; IC 95%, 1,16-1,47), d’insuffisance rénale aiguë (HR, 1,37 ; IC 95%, 1,15-1,63), de maladie rénale chronique (HR, 1,24; IC 95%, 1,09-1,42) et diabète sucré de type 2 (HR, 1,21; IC 95%, 1,12-1,30).

La chlorthalidone était associée à un risque significativement plus faible de gain de poids anormal diagnostiqué (HR, 0,73; IC à 95%, 0,61-0,86).

Aucune différence significative n’a été trouvée dans le risque associé d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque hospitalisée ou d’accident vasculaire cérébral, avec un rapport de risque calibré pour le résultat cardiovasculaire composite de 1,00 pour la chlorthalidone par rapport à l’hydrochlorothiazide (IC 95%, 0,85-1,17).

Pour en savoir plus : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=hriocsak+G+and+JAMA+Intern+Med+2020

Association of aspirin Use With Mortality Risk Among Older Adult Participants in the Prostate, Lung, Colorectal, and Ovarian Cancer Screening Trial

Loomans-Kropp HA et al. JAMA Network Open 2019 ;2(12) :e1916729.doi :10.1001/jamanetworkopen.2019.16729

Résumé proposé par : JP Fauvel

 

L’aspirine augmente-t-elle le risque de cancer ?

Contredisant les résultats de safety de l’étude contrôlée randomisée ASPREE, une étude de cohorte réalisée chez  146 152 ( 66.3 + 2.4] ans) suivi 12.5 années a montré que l’aspirine réduisait le risque de cancer et le risque de mortalité par cancer. Nous pouvons rassurer les patients que nous prenons en charge.

Pour en savoir plus :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=loomans-kropp+ha+and+jama+network+open+2019

Evaluation of a Common Prescribing Cascade of Calcium Channel Blockers and Diuretics in Older Adults With Hypertension

Savage R et al. JAMA Intern Med 2020 ;24. Doi :10.1001/jamainternmed.2019.7087

Résumé proposé par : JP Fauvel

Un patient à qui un médecin prescrit un inhibiteur calcique en première intention a plus de chance de se voir prescrire ensuite, à 90 jours, un diurétique. Pourquoi ???

Pour en savoir plus : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=savage+r+and+jama+internal+medicine+2020

Excrétion urinaire de sodium, pression artérielle et risque des maladies cardiovasculaires futures et de la mortalité chez les sujets sans maladie cardiovasculaire antérieur.

Résume : Bernard Levy et Marilucy Lopez-Sublet

Welsh CE et al. Hypertension. 2019;73:1202-1209. DOI : 10.1161/HYPERTENSIONAHA.119.12726.)

L’augmentation de l’excrétion urinaire de sodium, représentant l’apport alimentaire en sodium, est associée à l’HTA. Un faible apport en sodium, est associé à l’HTA. Cette étude s’est intéressée à l’analyse des électrolytes urinaires d’une Biobank britannique (n=457 484). Il a été testé d’une part la natriurèse et la pression artérielle et d’autre part les relations entre l’excrétion de sodium, l’incidence des maladies vasculaires mortelles et non mortelles, l’insuffisance cardiaque et la mortalité. Il en ressort qu’il existe une relation linéaire entre l’excrétion de sodium urinaire et la pression artérielle élevée chez le sujet présentant un faible risque cardiovasculaire. Mais les relations entre l’excrétion urinaire et la comorbidité cardiovasculaire sont restées inchangées.

Pour en savoir plus :https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31067194