div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Effect of Dapagliflozin on Worsening Heart Failure and Cardiovascular Death in Patients With Failure With and Without Diabetes.

Petrie MC et al. JAMA 2020 Mar 27.doi : 10.1001/jama 2020.1906.

Résumé proposé par JP Fauvel

Dapagliflozin : Une nouvelle thérapie dans l’insuffisance cardiaque chez les diabétiques mais aussi les non diabétiques….

 

Pour en savoir plus : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32219386

L’INTERACTION ENTRE COVID-19 ET LE SYSTÈME RENINE – ANGIOTENSINE – ALDOSTÉRONE (RAAS)

Dans cet article, le New-England Journal of Medicine fait une excellente synthèse concernant L’INTERACTION ENTRE COVID-19 ET LE SYSTÈME RENINE – ANGIOTENSINE – ALDOSTÉRONE (RAAS). Les points clés de l’article sont :

  •  L’ACE2, une enzyme qui contrecarre physiologiquement l’activation du RAAS, est le récepteur fonctionnel du SARS-CoV-2, le virus responsable de la pandémie de Covid-19.
  • Certaines études précliniques ont suggéré que les inhibiteurs du RAAS pourraient augmenter l’expression de l’ACE2, ce qui soulève des préoccupations concernant leur innocuité chez les patients atteints de Covid-19
  • Les données disponibles sont insuffisantes pour déterminer si ces observations se traduisent chez l’homme, et aucune étude n’a évalué les effets des inhibiteurs du RAAS dans Covid-19.
  • Des essais cliniques sont en cours pour tester l’innocuité et l’efficacité des modulateurs RAAS, y compris l’ACE2 humain recombinant et le losartan dans le Covid-19
  • L’arrêt brutal des inhibiteurs du RAAS chez les patients à haut risque, y compris ceux qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou qui ont eu un infarctus du myocarde, peut entraîner une instabilité clinique et des effets néfastes sur la santé
  • Jusqu’à ce que des données supplémentaires soient disponibles, nous pensons que les inhibiteurs du RAAS doivent être poursuivis chez les patients CoVid 19 dans un état stable

Faut-il poursuivre la recherche clinique pendant la période CoVid+ ?

JAMA. Published online March 25, 2020. doi:10.1001/jama.2020.4689

Résumé proposé par : JP Fauvel

Dans certaines institutions, nous sommes soumis de la part de nos directions à une obligation d’arrêter certaines études. La réponse parue dans le JAMA est : il faut poursuivre les études de recherche clinique le plus souvent possible pour des raisons éthiques (pour les patients inclus pour rien et pour la société). Il n’est pas éthique de ne pas se donner les moyens de terminer une étude et de risquer que cette étude ne puisse conclure. La décision finale doit revenir à l’investigateur qui doit tout mettre en œuvre pour la sécurité du patient et la poursuite de sa participation dans le contexte actuelle de risque de contamination par le Sars-Cov-2. Si bien sûr, ceci est localement compatible avec la mobilisation des soins contre la maladie Covid-19.

Pour en savoir plus :

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2763819

Communiqué de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique : Site d’information grand public sur les médicaments en situation Covid-19

La Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique, en partenariat avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance, le Collège National des Enseignants de Thérapeutique/APNET et le Collège National de Pharmacologie Médicale, met en place un système d’information qui recense des questions-réponses pour le grand public sur le médicament dans le cadre de l’épidémie COVID-19. => https://sfptfr.org/covid19

Ce dispositif sans équivalent, permet ainsi de répondre de façon concise et précise aux questions les plus fréquentes sur les médicaments posées par le grand public. Ce repérage de questions et d’interrogations sur le médicament est possible via les Centres régionaux de Pharmacovigilance qui reçoivent des appels de patients ou via le SAMU-centre 15 et par une veille sur les réseaux sociaux. Cette base de questions réponses est de surcroît interactive car elle peut être enrichie par les questions des visiteurs.

Chaque question identifiée amène une réponse précise et actualisée par le comité scientifique de ce dispositif. Pour chaque réponse, il est indiqué les sources consultées renvoyant par un lien les avis disponibles des agences sanitaires, de l’OMS, de Sociétés savantes, ou en leur absence sur des consensus d’expert.

Ce site d’information grand public sur le médicament https://sfpt-fr.org/covid19 est interfacé également avec le site internet www.covid19-medicament.com permettant de vérifier si un médicament présente des risques en cas de symptômes de Covid-19.

Mieux informer, éviter les automédications inappropriées, argumenter sur la gestion des traitements médicamenteux chroniques, avoir des informations validées et fiables sur des médicaments en cours d’évaluations dans le COVID c’est favoriser le bon usage du médicament et apporter une réponse essentielle aux besoins des patients. Avoir un service public d’information fiable sur les médicaments est essentiel dans la lutte contre le COVID19