div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Bases moléculaires du tonus myogénique artériel

Les artères de petit diamètre se contractent en réponse à une augmentation aiguë de la pression artérielle et inversement se relaxent lorsque celle-ci est abaissée. Ce mécanisme physiologique, appelé réponse myogénique (initialement décrit par Bayliss en 1902), permet d’assurer un flux constant de sang en dépit des variations de la pression artérielle.

Pr. Eric Honoré

On the Origin of Urinary Renin A Translational Approach

Hypertension. 2016; 67:927-933

Le système rénine angiotensine (SRA) joue un rôle primordial dans le contrôle de la pression artérielle et dans le développement de l’HTA. Il est bien admis que le SRA endocrine (circulant) et le SRA tissulaire (paracrine) participent au contrôle du tonus vasculaire, du tonus sympathique et des fonctions tubulaires rénales.

Say NO to Obesity-Related Hypertension

Role of the l-Arginine–Nitric Oxide Pathway

Niwanthi W. Rajapakse, Geoffrey A. Head, David M. Kaye

Hypertension. 2016; 67:813-819

L’obésité et ses complications sont en constante augmentation et deviennent donc l’un des enjeux majeurs de santé publique. L’HTA et l’obésité sont souvent associées et on estime que l’obésité contribue à l’HTA chez 75% des hommes et chez 65% des femmes. Ces patients obèses hypertendus répondent moins bien aux traitements antihypertenseurs ; il est utile de mieux comprendre les relations physiopathologiques entre ces deux maladies pour essayer de trouver des traitements mieux adaptés.

Etude PROGNOSIS : Intérêt du rapport sFlt-1:PlGF en cas de suspicion de prééclampsie.

La prééclampsie qui associe hypertension et protéinurie après la 20 ème semaine
d’aménorrhée ne représente que 1 à 2% des grossesses mais s’accompagne de nombreuses
complications materno-foetales. Sa physiopathologie reste encore l’objet de nombreuses
recherches. En cas de prééclampsie, parmi les différents biomarqueurs étudiés, la forme
soluble du récepteur de type 1 du VEGF « SFlt-1 » est élevée et le facteur de croissance
placentaire « PIGF » est diminué. L’étude PROGNOSIS montre qu’un rapport sFlt-1:PlGF
inférieur à 38 permet d’exclure la survenue à court terme d’une prééclampsie chez les femmes
suspectes cliniquement de présenter un telle complication.