div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

L’HTA est-elle un facteur de gravité chez les patients atteints de Covid-19 ?

Résumé proposé par : le Conseil d’Administration de la SFHTA

La mortalité chez les patients hypertendus parait plus importante que dans la population générale. Néanmoins il semble que les populations étudiées soient plus âgées. Ces études sont très incomplètes et d’autres données devraient bientôt être publiées.

Quel est le lien entre COVID-19 et Enzyme de Conversion de l’Angiotensine 2 ?

L’ACE2 (Enzyme de Conversion de l’Angiotensine 2) produit des substances vasodilatatrices, ce qui est bénéfique dans l’HTA et l’insuffisance cardiaque. Le coronavirus entre dans les cellules en utilisant l’ACE2 comme récepteur qui se trouve surtout au niveau du poumon

Coronavirus et traitement par IEC ou Sartans :

Sous traitement par IEC ou Sartan, les études actuelles ne permettent aucune recommandation à ce stade

En l’état actuel des connaissances nous pouvons conclure :

1)      L’hypertension artérielle ne prédispose pas au Covid-19

2)      La surmortalité observée chez les hypertendus atteints de Covid-19 pourrait être liée à l’âge des patients (donnée sous réserve)

 3)      Il n’y a pas d’évidence scientifique actuelle permettant de conclure que l’infection par Covid-19 est plus importante chez les patients sous IEC ou sartans.

 4)      Chez les patients traités par IEC ou sartans il n’est pas recommandé de modifier ou d’arrêter le traitement en dehors d’un avis médical.

Pour en savoir plus :  https://sfcardio.fr et http://www.sfhta.eu/?p=6670

 

Déclaration de la Société Européenne d’Hypertension sur COVID-19 datée du 12 mars 2020

Déclaration de la Société européenne d’hypertension (ESH) sur l’hypertension, concernant les bloqueurs du système Rénine Angiotensine et la maladie COVID-19  causée par le coronavirus SARS-CoV-2

Il n’existe actuellement aucune preuve claire que l’hypertension en soi soit associée à un risque accru d’infection par COVID-19. Par conséquent, les patients souffrant d’hypertension doivent appliquer les mêmes précautions que les sujets de la même catégorie d’âge et avec le même profil de comorbidités (https://www.ecdc.europa.eu/en/novel-coronavirus-china).

  • Chez les patients stables présentant des infections à COVID-19 ou à risque d’infection à COVID-19, le traitement par bloqueurs du système rénine angiotensine  (IEC médicaments dont le nom générique se termine par -pril et les ARA2, médicaments dont le nom générique se termine par sartan) doit être exécuté conformément aux recommandations des lignes directrices ESC / ESH 2018

  • Les données actuellement disponibles sur les infections à COVID-19 ne soutiennent pas une utilisation différentielle des IEC par rapport aux sartans chez les patients atteints de la maladie COVID-19.

  • Néanmoins, chez les patients atteints de COVID-19 présentant des symptômes sévères ou une septicémie, les bloqueurs du système rénine angiotensine  et autres médicaments antihypertenseurs peuvent être utilisés ou arrêtés au cas par cas, en tenant compte des directives actuelles.
  • Des recherches plus approfondies analysant les données en constante augmentation sur l’impact des médicaments antihypertenseurs (en particulier les bloqueurs du système rénine angiotensine) sur l’évolution clinique des infections à COVID-19 sont justifiées.

Attention, cette déclaration reflète les preuves actuelles au moment de la publication et peut nécessiter une mise à jour en fonction de nouvelles preuves.

Pour plus d’informations : https://www.eshonline.org/spotlights/esh-statement-on-covid-19/

D’autres liens outils DGS-URGENT, actualisation de recommandations COVID -19 à partager : https://clicktime.symantec.com/3Q9cNFehXNkPoYCFLqw35Em6H2?u=https%3A%2F%2Fwww.hcsp.fr%2FExplore.cgi%2FTelecharger%3FNomFichier%3Dhcspa20200305_coviprisenchardescasconf.pdf

Effect of rénal Denervation and Catheter Ablation vs Catheter Ablation Alone on Atrial Fibrillation Recurrence Among Patients With Paroxysmal Atrial Fibrillation and Hypertension

The ERADICATE-AF Randomized Clinical Trial

Steinberg JS et al. JAMA 2020 ;323(3) :248-255.doi :10.1001/jama.2019.21187

 Résumé proposé par : JP Fauvel

 Chez les patients atteints de FA paroxystique et d’HTA, la dénervation rénale ajoutée à l’ablation endovasculaire de la FA, par rapport à l’ablation endovasculaire de la FA  seule, réduit significativement la probabilité de récidive de la FA à 12 mois.

Pour en savoir plus :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=steinberg+js+and+jama+2020

Comparaison of Cardiovascular and Safety Outcomes of Chlorthalidone vs Hydrochlorothiazide to Treat Hypertension

Hripcsak G et al. JAMA Intern Med 2020. Doi :10.1001/jamainternmed.2019.7454

Résumé proposé par : JP Fauvel

Une étude observationnelle comparative réalisée à partir de 730 225 données de patients a confirmé que la chlortalidone avait un effet diurétique et hypokaliémiant plus important que l’HCTZ sans pour autant que cela ne se traduise par un bénéfice cardiovasculaire

Cette étude a montré que la chlorthalidone était associée à un risque significativement plus élevé d’hypokaliémie ( [HR], 2,72; IC 95%, 2,38-3,12), d’hyponatrémie (HR, 1,31; IC 95%, 1,16-1,47), d’insuffisance rénale aiguë (HR, 1,37 ; IC 95%, 1,15-1,63), de maladie rénale chronique (HR, 1,24; IC 95%, 1,09-1,42) et diabète sucré de type 2 (HR, 1,21; IC 95%, 1,12-1,30).

La chlorthalidone était associée à un risque significativement plus faible de gain de poids anormal diagnostiqué (HR, 0,73; IC à 95%, 0,61-0,86).

Aucune différence significative n’a été trouvée dans le risque associé d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque hospitalisée ou d’accident vasculaire cérébral, avec un rapport de risque calibré pour le résultat cardiovasculaire composite de 1,00 pour la chlorthalidone par rapport à l’hydrochlorothiazide (IC 95%, 0,85-1,17).

Pour en savoir plus : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=hriocsak+G+and+JAMA+Intern+Med+2020

Association of aspirin Use With Mortality Risk Among Older Adult Participants in the Prostate, Lung, Colorectal, and Ovarian Cancer Screening Trial

Loomans-Kropp HA et al. JAMA Network Open 2019 ;2(12) :e1916729.doi :10.1001/jamanetworkopen.2019.16729

Résumé proposé par : JP Fauvel

 

L’aspirine augmente-t-elle le risque de cancer ?

Contredisant les résultats de safety de l’étude contrôlée randomisée ASPREE, une étude de cohorte réalisée chez  146 152 ( 66.3 + 2.4] ans) suivi 12.5 années a montré que l’aspirine réduisait le risque de cancer et le risque de mortalité par cancer. Nous pouvons rassurer les patients que nous prenons en charge.

Pour en savoir plus :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=loomans-kropp+ha+and+jama+network+open+2019