div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Renin–Angiotensin–Aldosterone System Blockers and the Risk of Covid-19

Renin–Angiotensin–Aldosterone System Blockers and the Risk of Covid-19

Référence de l’article : Mancia G, Rea F, Ludergnani M, Apolone G, Corrao G. Renin–angiotensin–aldosterone system blockers and the risk of Covid-19. N Engl J Med. DOI : 10.1056/NEJMoa2006923.

Résumé proposé par : JP Fauvel.

 

Dans cette grande étude italienne (6272 patients) observationnelle en vrai vie, l’utilisation d’IEC ou de sartan était plus fréquente chez les patients atteints de Covid-19 que chez les témoins en raison de la prévalence plus élevée de maladies cardiovasculaires. La prescription d’IEC ou de sartan n’a pas affecté le risque d’évoluer vers une forme plus grave ou fatale de COVID-19.

Pour en savoir plus : https ://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2006923

Inhibitors of the Renin–Angiotensin–Aldosterone System and Covid-19

Inhibitors of the Renin–Angiotensin–Aldosterone System and Covid-19.

Référence de l’article Inhibitors of the Renin–Angiotensin–Aldosterone System and Covid-19

John A. Jarcho, M.D., Julie R. Ingelfinger, M.D., Mary Beth Hamel, M.D., M.P.H., Ralph B. D’Agostino, Sr., Ph.D., and David P. Harrington, Ph.D.   May 1, 2020

DOI: 10.1056/NEJMe2012924

Résumé proposé par : JP Fauvel

Revue des récents articles (3 articles en particulier) des liens entre l’utilisation de bloqueurs du système rénine Angiotensine et évolution de la maladie Covid 19. Toutes les études confirment les prises de position des sociétés savantes de ne pas interrompre un traitement par bloqueur du SRA. Néanmoins, les auteurs concluent à la nécessité d’une étude randomisée en connaitre véritablement l’innocuité

Pour en savoir plus : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2012924

L’hypertension, le système Rénine-Angiotensine et le risque d’infections des voies respiratoires inférieurs et de lésions pulmonaires : implications pour le COVID 19

L’hypertension, le système Rénine-Angiotensine et le risque d’infections des voies respiratoires inférieurs et de lésions pulmonaires : implications pour le COVID 19

Référence de l’article : Kreutz R and Al.  Hypertension, the renin-angiotensin system, and the risk of lower respiratory tract infections and lung injury : implications for COVID-19. European Society of Hypertension COVID-19 Task Force Review of Evidence. Cardiovascular Research 2020 ;0 :1-12. Dol :10.10993/cvr/cvaa097

Résumé proposé par : Dr Marilucy Lopez-Sublet

 

L’hypertension artérielle systémique (HTA) est un facteur de risque majeur de mortalité dans le monde et son importance est encore soulignée dans le contexte du nouveau syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus 2 (SRAS-CoV-2) appelée COVID-19. Les patients atteints d’une infection grave par COVID-19 sont généralement plus âgés et ont des antécédents d’HTA. Près de 75 % des patients qui sont morts lors de la pandémie en Italie souffraient d’HTA. Mais, cela a soulevé de nombreuses questions concernant une évolution plus sévère de la COVID-19 par rapport à l’HTA et le traitement par des inhibiteurs du système rénine-angiotensine (SRA), soit les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) ou les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARB).

Cette publication est une analyse critique de la relation entre les l’HTA, le SRA et le risque de lésions pulmonaires. Dès lors, les auteurs soulignent l’absence de preuves solides pour affirmer que l’HTA en soi est un facteur de risque dépendant pour COVID-19. Il est intéressant de noter que les IECA et les ARA peuvent être associés à une incidence plus faible et/ou amélioration des résultats chez les patients souffrant d’infections des voies respiratoires inférieures. Un détail de la mécanique moléculaire est proposé dans ce papier mettant en avant le rôle de l’enzyme de conversion d’angiotensine (ECA2) comme porte d’entrée du SRAS-CoV-2 dans les cellules, et l’expression de l’ECA2 dans le poumon, le système cardiovasculaire, le rein et d’autres tissus. Néanmoins, en résumé, il n’y a pas des preuves disponibles et imputables à ce jour pouvant conclure à un effet délétère des bloqueurs du SRA dans les infections COVID-19. Par conséquent, il n’y a actuellement aucune raison d’interrompre l’utilisation des inhibiteurs du SRA dans les cas d’infection stable à COVID-19.

 Pour en savoir plus : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32293003

Communiqué de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique : Site d’information grand public sur les médicaments en situation Covid-19

La Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique, en partenariat avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance, le Collège National des Enseignants de Thérapeutique/APNET et le Collège National de Pharmacologie Médicale, met en place un système d’information qui recense des questions-réponses pour le grand public sur le médicament dans le cadre de l’épidémie COVID-19. => https://sfptfr.org/covid19

Ce dispositif sans équivalent, permet ainsi de répondre de façon concise et précise aux questions les plus fréquentes sur les médicaments posées par le grand public. Ce repérage de questions et d’interrogations sur le médicament est possible via les Centres régionaux de Pharmacovigilance qui reçoivent des appels de patients ou via le SAMU-centre 15 et par une veille sur les réseaux sociaux. Cette base de questions réponses est de surcroît interactive car elle peut être enrichie par les questions des visiteurs.

Chaque question identifiée amène une réponse précise et actualisée par le comité scientifique de ce dispositif. Pour chaque réponse, il est indiqué les sources consultées renvoyant par un lien les avis disponibles des agences sanitaires, de l’OMS, de Sociétés savantes, ou en leur absence sur des consensus d’expert.

Ce site d’information grand public sur le médicament https://sfpt-fr.org/covid19 est interfacé également avec le site internet www.covid19-medicament.com permettant de vérifier si un médicament présente des risques en cas de symptômes de Covid-19.

Mieux informer, éviter les automédications inappropriées, argumenter sur la gestion des traitements médicamenteux chroniques, avoir des informations validées et fiables sur des médicaments en cours d’évaluations dans le COVID c’est favoriser le bon usage du médicament et apporter une réponse essentielle aux besoins des patients. Avoir un service public d’information fiable sur les médicaments est essentiel dans la lutte contre le COVID19

Déclaration de la Société Européenne d’Hypertension sur COVID-19 datée du 12 mars 2020

Déclaration de la Société européenne d’hypertension (ESH) sur l’hypertension, concernant les bloqueurs du système Rénine Angiotensine et la maladie COVID-19  causée par le coronavirus SARS-CoV-2

Il n’existe actuellement aucune preuve claire que l’hypertension en soi soit associée à un risque accru d’infection par COVID-19. Par conséquent, les patients souffrant d’hypertension doivent appliquer les mêmes précautions que les sujets de la même catégorie d’âge et avec le même profil de comorbidités (https://www.ecdc.europa.eu/en/novel-coronavirus-china).

  • Chez les patients stables présentant des infections à COVID-19 ou à risque d’infection à COVID-19, le traitement par bloqueurs du système rénine angiotensine  (IEC médicaments dont le nom générique se termine par -pril et les ARA2, médicaments dont le nom générique se termine par sartan) doit être exécuté conformément aux recommandations des lignes directrices ESC / ESH 2018

  • Les données actuellement disponibles sur les infections à COVID-19 ne soutiennent pas une utilisation différentielle des IEC par rapport aux sartans chez les patients atteints de la maladie COVID-19.

  • Néanmoins, chez les patients atteints de COVID-19 présentant des symptômes sévères ou une septicémie, les bloqueurs du système rénine angiotensine  et autres médicaments antihypertenseurs peuvent être utilisés ou arrêtés au cas par cas, en tenant compte des directives actuelles.
  • Des recherches plus approfondies analysant les données en constante augmentation sur l’impact des médicaments antihypertenseurs (en particulier les bloqueurs du système rénine angiotensine) sur l’évolution clinique des infections à COVID-19 sont justifiées.

Attention, cette déclaration reflète les preuves actuelles au moment de la publication et peut nécessiter une mise à jour en fonction de nouvelles preuves.

Pour plus d’informations : https://www.eshonline.org/spotlights/esh-statement-on-covid-19/

D’autres liens outils DGS-URGENT, actualisation de recommandations COVID -19 à partager : https://clicktime.symantec.com/3Q9cNFehXNkPoYCFLqw35Em6H2?u=https%3A%2F%2Fwww.hcsp.fr%2FExplore.cgi%2FTelecharger%3FNomFichier%3Dhcspa20200305_coviprisenchardescasconf.pdf