div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Grossesse, HTA, pré-éclampsie

Un consensus d’experts

Une année de travail, 60 relecteurs : le consensus d’experts « HTA et grossesse » de la Société française d’hypertension artérielle, est le fruit d’un important investissement face à un enjeu de taille.

Du fait de ses complications, l’hypertension artérielle (HTA) de la grossesse représente la première cause de morbimortalité maternelle et foetale. En outre, ses conséquences à long terme sont de mieux en mieux précisées, qu’il s’agisse du risque de récidive lors d’une grossesse ultérieure ou du risque accru d’événements cardiovasculaires. « Sa fréquence (5 à 10 % des grossesses) et sa gravité potentielle justifient l’optimisation et l’uniformisation des pratiques, ainsi que l’amélioration de la coordination des soins », a souligné le Pr Claire Mounier-Vehier, qui présidait le groupe de travail.

22 recommandations : le document élaboré en partenariat avec le Collège national des gynécologues-obstétriciens (CNGOF) se veut pratique, synthétique et lisible. Il comprend 22 recommandations, cotées selon la méthode GRADE. Il rappelle que l’HTA de la grossesse est définie par une pression artérielle systolique (PAS) ≥ 140 mmHg ou une pression artérielle diastolique (PAD) ≥ 90 mm Hg. Elle est légère à modérée pour des valeurs de PAS comprises entre 140 et 159 mmHg ou de PAD entre 90 et 109 mmHg. Elle est sévère si la PAS est ≥ 160 mmHg ou la PAD ≥ 110 mmHg.

La pré-éclampsie est définie par une HTA, contrôlée ou non, associée à une protéinurie pathologique découverte après la 20e semaine d’aménorrhée. Les experts rappellent les conditions de mesure de la pression artérielle : en position assise, en milieu médical, après au moins 5 minutes de repos, avec un appareil électronique huméral homologué. En cas de dépistage en consultation d’une HTA légère à modérée, afin d’éliminer un effet blouse blanche, l’HTA doit être confirmée par des mesures en dehors du cabinet médical : automesure selon la règle des 3 ou moyenne diurne de la MAPA sur 24 heures. Une PAS ≥ 135 mmHg ou une PAD ≥ 85 mmHg en dehors du cabinet médical sont considérées comme pathologiques.

Un carnet de suivi est en cours d’élaboration. Il devrait faciliter la coordination des soins.

D’après la communication du Pr Claire Mounier-Vehier (Lille) « HTA et grossesse ».
Consensus d’experts de la SFHTA

Télécharger le document