div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

La tendance de la pression artérielle (PA) au cours des 20 années précédant le décès

Delgado J et al. Blood Pressure Trajectoires in the 20 years before death. JAMA Intern Med 2018 ;178(1) :93-99.

Commentaires du Dr. Marilucy LOPEZ-SUBLET, Service de Médecine Interne, Hôpital Avicenne, Bobigny

Contexte : Il y a des preuves mitigées que la PA se stabilise avec l’âge voir diminuer. Il n’est pas clair non plus que « la tendance des chiffres de la PA » reflète l’âge avancé, la proximité de la fin de la vie ou la survie sélective des personnes non attentes d’HTA.

L’objectif de cette étude : est d’estimer la PA de chaque patient pendant 20 ans précédant le décès et identifier les mécanismes potentiels susceptibles d’expliquer « la tendance des chiffres tensionels » .

Résultats : Les patients étaient tous des individus disponibles avec des mesures de la PA sur 20 ans, enregistrés sur des bases de données en soins primaires et/ou en hospitalisation au Royaume Uni. L’échantillon était constitué de 46 634 participants âgés d’au moins 60 ans, de 2010 à 2014. L’âge moyenne au moment du décès 82,4 ans. Il s’agit de l’étude d’une cohorte rétrospective.

Les baises de la PA semblaient linéaires de 10 à 3 ans avant le décès, avec des baisses plus marquées au cours des 2 dernières années de la vie. Les changements annuels de baisse de la PA étaient présents chez les personnes hypertendus non traités, mais plus chez les hypertendus avec démence, insuffisance cardiaque, et en perte de poids en âge avancé.

En conclusion : La moyenne des PAS et PAD a diminuée pendant plus de dix ans avant le décès chez les patients qui décèdent à 60 ans ou plus. Ces baisses de la PA ne sont pas simplement attribuables à l’âge, au traitement antihypertenseur ou encore à survie sans HTA. Les baisses de la PA en fin de vie peuvent avoir des répercussions sur l’estimation du risque, la surveillance du traitement et de la conception de l’essai.

Pour en savoir plus : cliquez ici