div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->
  • Home
  • Actualités HTA
  • Clinique
  • Association of Angiotensin-Converting Enzyme Inhibitor or Angiotensin Receptor Blocker Use With COVID-19 Diagnosis and Mortality.

Association of Angiotensin-Converting Enzyme Inhibitor or Angiotensin Receptor Blocker Use With COVID-19 Diagnosis and Mortality.

Association of Angiotensin-Converting Enzyme Inhibitor or Angiotensin Receptor Blocker Use With COVID-19 Diagnosis and Mortality.

Référence de l’article : Fosbøl EL, Butt JH, Østergaard L, et al. JAMA. Published online June 19, 2020. doi:10.1001/jama.2020.11301

Lecture proposée par : JP Fauvel

 

Cet article présente les résultats de deux études :

1-    Une étude cas-témoins de la sensibilité à COVID-19. 571 patients souffrant de COVID-19 et d’hypertension antérieure ont été comparés à 5 710 témoins appariés par âge et par sexe souffrant d’hypertension antérieure mais pas de COVID-19. Parmi ceux qui présentaient une COVID-19, 86,5 ont utilisé des IEC/ARB contre 85,4 % des témoins ; l’utilisation d’IEC/ARB par rapport à d’autres antihypertenseurs n’a pas été associée de façon significative à une incidence plus élevée de COVID-19 (HR ajusté, 1,05 [IC 95 %, 0,80-1,36]).

2-   Une étude de cohorte rétrospective qui a inclus 4 480 patients atteints de COVID-19. non-utilisateurs (80,0 %). Dans le groupe sous IEC/ARB (n=895), 18,1 % sont morts dans les 30 jours contre 7,3 % dans le groupe des non-utilisateurs (n=3585), mais cette association n’était plus significative après ajustement en fonction de l’âge, du sexe et des antécédents médicaux ([HR], 0,83 [IC à 95 %, 0,67-1,03]). Un décès ou une COVID-19 grave est survenu chez 31,9 % des utilisateurs de l’IEC/ARB contre 14,2 % des utilisateurs de les non-utilisateurs dans un délai de 30 jours (HR, 1,04 [IC 95%, 0,89-1,23]).

 

Les auteurs concluent qu’un traitement chronique par IEC/ARB n’a pas été associé à une augmentation de l’incidence de COVID-19 chez les hypertendus ni à une surmortalité après ajustement. Dès lors, ces résultats viennent renforcer toujours et encore, qu’il n’est pas justifié d’arrêter les IEC/ARB qui sont cliniquement indiqués dans le contexte de la pandémie à COVID-19.

 

Pour en savoir plus https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2767669