div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Objectifs de la SFHTA

Habituellement, l’objectif principal d’une société savante est d’aider à la diffusion des connaissances concernant sa discipline. Parfois, ces sociétés savantes ont aussi la possibilité de financer des projets de recherche. Par-là, elles réussissent à orienter quelque peu la recherche concernant cette discipline vers des priorités qu’elle a pu se fixer.

La Société Française d’Hypertension Artérielle est fière de pouvoir aider à la formation médicale, notamment par l’organisation d’un Diplôme Inter-Universitaire ou encore par la mise à disposition des médecins de recommandations pour la pratique. Parallèlement, la Société Française d’Hypertension Artérielle est aussi fière d’avoir pu toutes ces années distribuer des bourses de recherche et des allocations de recherche. Ces financements ont permis la réalisation de travaux de recherche dont certains ont fait l’objet de publications scientifiques dans les meilleures revues de la discipline.

A côté de ces deux missions « historiques » de la Société Française d’Hypertension Artérielle, il existe un objectif complémentaire qui est moins habituel dans le cadre des missions d’une société savante.
L’hypertension artérielle étant la première maladie chronique en France (comme dans le reste du monde), l’hypertension artérielle étant insuffisamment contrôlée en population, les différentes stratégies, à la fois individuelle et collective, ayant montré, ces dernières années et ces dernières décennies, une insuffisance d’impact en matière de contrôle de la pression artérielle en population, la Société Française d’Hypertension Artérielle considère qu’il est aussi de son devoir de mettre en place des stratégies aidant à un meilleur contrôle tensionnel en France.

Parmi ces différentes stratégies, il a été décidé que les recommandations pour la prise en charge de l’hypertension artérielle puissent être, certes destinées aux professionnels de santé, mais que ces recommandations puissent aussi être partagées avec les patients hypertendus. Nous considérons en effet que l’information est indispensable à la bonne observance des différents traitements antihypertenseurs. Cette information doit-être partagée. Elle doit être répétée. Elle doit être individualisée.

La Société Française d’Hypertension Artérielle a 30 ans. Elle a tenté de remplir, au mieux de ses possibilités, ses différentes missions les 30 dernières années. Espérons qu’elle puisse continuer à le faire les 30 années à venir !