div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Archives de l’auteur

Adverse Health Outcomes Associated With Refractory and Treatment-Resistant Hypertension in the Chronic Renal Insufficiency Cohort. Hypertension

Référence de l’article : Buhnerkempe MG, Prakash V, Botchway A, Adekola B, Cohen JB, Rahman M, Weir MR, Ricardo AC, Flack JM. Adverse Health Outcomes Associated With Refractory and Treatment-Resistant Hypertension in the Chronic Renal Insufficiency Cohort. Hypertension. 2020 Nov 9:HYPERTENSIONAHA12015064. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15064.

Résumé proposé par :JP Fauvel

L’HTA réfractaire est un nouveau phénotype d’échec à un traitement antihypertenseur et est souvent intégrée dans l’HTA résistante. L’HTA réfractaire est définie dans les études comme une pression artérielle non contrôlée sous 5 médicaments antihypertenseurs, dont un diurétique. Souvent associée à la détérioration des organes cibles, L’HTA réfractaire manque des preuves scientifiques à l’appui pour démontrer cette association.

Dans une cohorte de 3147 insuffisants rénaux (eDFG 20 à 70 mL/min per 1.73 m²), l’incidence des complications rénales (baisse de 50% du eDFG ou IR terminale) et cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde ou insuffisance cardiaque) ont été comparées entre les  patients ayant une HTA réfractaire (n=136 (4,3 %)) et ceux ayant une HTA résistante (n=1005(32%)).

Après ajustement en fonction des caractéristiques des patients, l’HTA réfractaire présentaient par rapport à l’HTA résistante, un risque accru de dégradation de la fonction rénale en 10 ans (HR 1,73 [IC à 95 %, 1,42-2. 11]) et un risque accru de complications cardiovasculaires particulièrement important entre 6 et 10 ans de suivi (HR 2,72 [IC à 95 %, 1,7-5,0]). Il n’y a pas eu de différence significative dans la mortalité toutes causes confondues.

Cette étude est novatrice puisqu’elle est la première à quantifier les effets à long terme de l’HTA réfractaire et fourni un contexte pour ce diagnostic dans l’HTA résistante.

Pour en savoir plus https://clicktime.symantec.com/3N8vebF5CwADRd6zyjpjWFa6H2?u=https%3A%2F%2Fpubmed.ncbi.nlm.nih.gov%2F33161774%2F

Trends in Blood Pressure Control Among US Adults With Hypertension, 1999-2000 to 2017-2018

Trends in Blood Pressure Control Among US Adults With Hypertension, 1999-2000 to 2017-2018

Référence de l’article : Muntner P, Hardy ST, Fine LJ, et al. Trends in Blood Pressure Control Among US Adults With Hypertension, 1999-2000 to 2017-2018. JAMA. Published online September 09, 2020. doi:10.1001/jama.2020.14545

Lecture proposée par : JP Fauvel

Il n’y a pas qu’en France… La prévalence aux États-Unis de l’HTA contrôlée pourrait avoir diminué de 2013-2014 à 2017-2018.

Parmi les 18 262 adultes souffrant d’hypertension, la proportion estimée, corrigée en fonction de l’âge, de personnes dont la PA est contrôlée est passée de 53,8 % (95 % IC, 48,7 %-59,0 %) en 2013-2014, à 43,7 % (95 % IC, 40,2 %-47,2 %) en 2017-2018 (P = 0,003 pour la tendance).

Pour en savoir plus https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2770254?

May Measurement Month 2019: The Global Blood Pressure Screening Campaign of the International Society of Hypertension

May Measurement Month 2019: The Global Blood Pressure Screening Campaign of the International Society of Hypertension

Référence de l’article : Beaney T, Schutte AE, Stergiou GS, et al. Hypertension. 2020;76(2):333-341. doi:10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.14874

Lecture proposée par : JP Fauvel

 

Le Mois de la mesure de la PA 2019 dans le monde.

 Sur les 1 508 130 candidats, 482 273 (32,0 %) n’avaient jamais eu de mesure de la pression artérielle auparavant et 513 337 (34,0 %) souffraient d’hypertension, dont 58,7 % étaient conscients et 54,7 % prenaient des médicaments antihypertenseurs. Parmi les personnes sous traitement, 57,8% ont été contrôlées à <140/90 mm Hg, et 28,9% à <130/80 mm Hg.  Parmi les personnes souffrant d’hypertension, 31,7 % ont été contrôlées à <140/90 mm Hg, et 350 825 (23,3 %) participants avaient une hypertension non traitée ou insuffisamment traitée. Parmi ceux qui prenaient des médicaments antihypertenseurs, la moitié ne prenait qu’un seul médicament

Cette enquête est la plus grande compilation contemporaine synchronisée et normalisée de données mondiales sur la pression artérielle jamais réalisée. Cette campagne est nécessaire pour aider au dépistage systématique de la pression artérielle dans de nombreux pays du monde.

 

Pour en savoir plus https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32419505/

Association Between Renin-Angiotensin-Aldosterone System Inhibitors and COVID-19 Infection in South Korea

Association Between Renin-Angiotensin-Aldosterone System Inhibitors and COVID-19 Infection in South Korea

Référence de l’article : Minkook Son, Jeongkuk Seo and Sung Yang. published online ahead of print, 2020 Jul 13. Hypertension. 2020;HYPERTENSIONAHA12015464. doi:10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15464

Lecture proposée parJP Fauvel

 

Dans cette étude cas témoin Coréenne, sur 16 281 sujets souffrant d’hypertension, 950 (5,8 %) cas de COVID-19 ont été confirmés. Un traitement par un inhibiteur du SRAA n’a pas été associé ni au risque d’infection par le SARS-CoV-2, ni à une hospitalisation, ni au transfert en unité de soins intensifs. Cette étude confirme l’absence d’association identifiable entre l’exposition aux inhibiteurs du SRAA et le risque et la gravité de l’infection par COVID-19, ce qui confirme les recommandations selon lesquelles les patients ne devraient pas arrêter leur traitement par inhibiteurs du SRAA

La présente étude démontre l’absence d’une association identifiable entre l’exposition aux inhibiteurs du RAAS et le risque et la gravité de l’infection par COVID-19, ce qui confirme les directives et recommandations médicales actuelles selon lesquelles les patients ne devraient pas arrêter de prendre des inhibiteurs du RAAS parce qu’ils craignent un risque accru d’infection ou de maladie grave par COVID-19.

Pour en savoir plus https://doi.org/10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15464

Risk Factors Associated With Mortality Among Patients With COVID-19 in Intensive Care Units in Lombardy, Italy

Risk Factors Associated With Mortality Among Patients With COVID-19 in Intensive Care Units in Lombardy, Italy

Référence de l’article : Grasselli G et al, for the COVID-19 Lombardy ICU Network

JAMA Intern Med. Published online July 15, 2020. doi:10.1001/jamainternmed.2020.3539

Lecture proposée par : JP Fauvel

 

Sur les 3988 patients en unité de soins intensifs, d’âge médian de 63 ans, inclus dans cette étude de cohorte Italienne ayant un suivi médian de 44 jours, 60,5% présentaient au moins une comorbidité. Dans le sous-groupe des 1715 premiers patients, au 30 mai 2020, 915 patients (53,4 %) sont décédés à l’hôpital. Les facteurs de risque indépendants associés à la mortalité comprenaient l’âge, le sexe masculin, la fraction élevée d’oxygène inspirée, une pression expiratoire finale positive élevée, un faible rapport PaO2:FiO2 et des antécédents de BPCO , d’hypercholestérolémie et de diabète de type 2. L’hypertension n’était pas un facteur de risque indépendant de mortalité. Aucun médicament n’a été associé de manière indépendante à la mortalité (inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine HR, 1,17 ; 95 % IC, 0,97-1,42; antagonistes des récepteurs de l’angiotensine HR, 1,05 ; 95 % IC, 0,85-1,29). Cette étude de cohorte rétrospective a inclus des patients admis dans des unités de soins intensifs avec une COVID-19 confirmée dont le taux de mortalité était élevé.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32667669/