div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->
  • Home
  • Le comité Webmaster

Archives de l’auteur

Does This Adult Patient Have Hypertension? The Rational Clinical Examination Systematic Review

Référence de l’article : Viera AJ, Yano Y, Lin F, et al. Does This Adult Patient Have Hypertension? The Rational Clinical Examination Systematic Review. JAMA. 2021;326(4):339–347. doi:10.1001/jama.2021.4533

Lecture proposée parJP Fauvel

Dans cette revue de la littérature, la sensibilité, la spécificité et les rapports de vraisemblance (LR) ont été calculés pour la méthode oscillométrique de mesure de la pression artérielle (PA) en consultation (1-5 mesures en une seule visite avec une PA ≥140/90 mm Hg) et l’automesure (<135/85 mmHg).  Pour le diagnostic de l’hypertension artérielle (HTA) se sont les valeurs de la MAPA (Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle), méthode de référence, qui ont été retenus (PA moyenne sur 24 heures ≥130/80 mm Hg ou PA moyenne en état de veille ≥135/85 mm Hg).

  • 12 études transversales (n = 6877) comparaient les mesures oscillométriques de la PA au cabinet à la MAPA de 24 heures
  • 6 études transversales (n = 2049) comparaient l’automesure à la MAPA de 24 heures.

La mesure oscillométrique au cabinet avait une sensibilité de 51% (IC 95%, 36%-67%), une spécificité de 88% (IC 95%, 80%-96%), un RL positif de 4,2 (IC 95%, 2,5-6,0). L’automesure avait une sensibilité de 75 % (IC 95 %, 65 %-86 %), une spécificité de 76 % (IC 95 %, 65 %-86 %), un RL positif de 3,1 (IC 95 %, 2,2-4,0) et un RL négatif de 0,33 (IC 95 %, 0,20-0,47). Difficile donc de conclure à une hypertension en utilisant une seule technique de mesure.

Pour en savoir plus https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34313682/

Numero special Hypertension Mars 2021

Titre et référence de l’articleNumero special Hypertension Mars 2021 – Controverse

Starting Antihypertensive Drug Treatment with Combination Therapy

Controversies in Hypertension – Con Side of the Argument

Zhang ZY et al. Hypertension 2021, 77(3):788-798

Controversies in Hypertension – Pro Side of the Argument

Persu A et al. Hypertension 2021, 77(3):800-805

Lecture proposée par T Angoulvant et M Lopez-Sublet

L’objectif de ces publications type « Controverse » est de donner aux lecteurs une vision globale de ce qu’il faut retenir pour améliorer la prescription initiale d’une bithérapie à un patient hypertendu selon les dernières recommandations européennes ESC/ESH parues en 2018 concernant la prise en charge de l’HTA.

Deux points de vues sont donnés avec « le pour et le contre » de cette prescription avec la particularité de proposer aux lecteurs un tableau synthétique de résumé pour chaque prise de position.

Zhang et al sur la partie CONTRE propose une alternative de prescription basée sur un d’un algorithme type AB/CD  simplifié qui s’appuie sur la ligne directrice britannique publiée en 2006.

Persu et al proposent un schéma simplifié pour aider le prescripteur à savoir repérer d’abord les patients qui ne doivent pas recevoir systématiquement une bithérapie antihypertensive en  première intention.

Bonne lecture !

Pour en savoir plus 

Zhang et al : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33566687/

Persu et al : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33566686/

Gain in net survival from hypertension control over the last half-century

Référence de l’article :  Pierre Lantelme et al. European Journal of Preventive Cardiology 2021. doi:10.1093/eurjpc/zwab094

Lecture proposée par P Lantelme et M Lopez-Sublet

L’objectif de cette étude a été de déterminer si les améliorations apportées à la prise en charge de l’hypertension artérielle en France au cours des cinq dernières décennies, ont influencé le pronostic des sujets.

L’analyse a portée sur 4657 patients en provenance de deux cohortes françaises OLD-HTA et NEW-HTA d’hypertendus hospitalisés entre 1969 et 2014. Cinq périodes d’inclusion correspondant à 5 décennies ont été considérées et le critère principal a été la mortalité toute causes confondues. Au cours des cinq périodes, les caractéristiques des hypertendus ont changé avec notamment une diminution de la proportion des hypertendus de grade 3, passant de 43,3 % à seulement 6,3 %. Surtout, la survie nette, c’est-à-dire la survie tenant en compte de l’augmentation générale de l’espérance de vie, s’est drastiquement améliorée à niveau de pression artérielle équivalent. Ainsi, la survie nette à 15 ans des hypertendus inclus dans les années 2010 a quasiment rejoint celle de la population générale alors qu’elle était de 2 ans inférieure dans les années 70 soit un gain de 12,3%.

L’avènement de la prise en charge moderne de l’HTA a considérablement réduit la surmortalité des sujets hypertendus (vs la population générale) ; dans un contexte de banalisation de la mesure de la pression artérielle et de réticence aux traitements de longue durée, les médecins devraient considérer cet avantage et l’utiliser pour promouvoir le contrôle de la pression artérielle.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34269383/

 

Physical Activity as a Critical Component of First-Line Treatment for Elevated Blood Pressure or Cholesterol: Who, What, and How?: A Scientific Statement From the American Heart Association. Hypertension

Référence de l’article : Barone Gibbs B, Hivert MF, Jerome GJ, Kraus WE, Rosenkranz SK, Schorr EN, Spartano NL, Lobelo F; American Heart Association Council on Lifestyle and Cardiometabolic Health; Council on Cardiovascular and Stroke Nursing; and Council on Clinical Cardiology. Physical Activity as a Critical Component of First-Line Treatment for Elevated Blood Pressure or Cholesterol: Who, What, and How?: A Scientific Statement From the American Heart Association. Hypertension. 2021 Aug;78(2):e26-e37. doi: 10.1161/HYP.0000000000000196. Epub 2021 Jun 2. PMID: 34074137.

Résumé proposé parJP Fauvel

Cet avis d’experts Américains fait la synthèse des connaissances actuelles  sur les baisses de pression artérielles et de cholestérol que l’on peut obtenir chez les patients à risque CV léger à modéré en améliorant leur hygiène de vie. Cet article propose des conseils et des ressources aux cliniciens pour évaluer, prescrire, conseiller et orienter leurs patients vers une activité physique accrue.

Table 2. Average Effect Sizes of Physical Activity and Other Lifestyle-Only Treatments on Blood Pressure and Blood Cholesterol

Lifestyle modification

Average effect on blood pressure

Average effect on blood cholesterol and triglycerides

SBP (mm Hg)

DBP (mm Hg)

LDL-C (mg/dL)

HDL-C (mg/dL)

TG (mg/dL)

Physical activity

 Aerobic15–17

–4

–3

–3 to –4

+1 to +2

–4 to –12

 Dynamic resistance15,18

–2

–3

–6

–8

 Combined19

–3

–3

Weight loss20

–3

–2

–5

+2 to +3

–15

Dietary modifications

DASH and DASH-style diets21

–5

–3

–4

Mediterranean diet22

–3

–2

Smoking cessation23,24

+4

Alcohol moderation (≤2 drinks/d)25,26

–3

–3

– indicates nonsignificant effect, not recommended, or insufficient evidence to draw conclusions; DASH, Dietary Approach to Stop Hypertension; DBP, diastolic blood pressure; HDL-C, high-density lipoprotein cholesterol; LDL-C, low-density lipoprotein cholesterol; SBP, systolic blood pressure; and TG, triglyceride.

Pour en savoir plus, article en accès gratuit https://www.ahajournals.org/doi/epub/10.1161/HYP.0000000000000196

Prevalence of hypertensive disorders during pregnancy in France (2010-2018): The nationwide CONCEPTION study

Référence de l’article : Olie V et al. J Clin Hypertens (Greenwich) 2021; doi:10.1111/jch.14254

Lecture proposée par : Valérie Olié

En France, 7,4% des grossesses étaient affectées par un désordre hypertensif. La prévalence de l’hypertension artérielle chronique préexistante était de 1,7%. Celle-ci était traitée pharmacologiquement pendant la grossesse dans 60% des cas. La prévalence de l’HTA gestationnelle était de 4,2% et celle de la prééclampsie de 2% des grossesses. Près de 20% des cas de prééclampsie survenaient de manière précoce, c’est-à-dire avant 32 semaines d’aménorrhée et 40% des prééclampsies étaient sévères. Enfin le HELLP syndrome et l’éclampsie affectaient respectivement 0,2 et 0,1% des grossesses. La prévalence de ces désordres hypertensifs augmentait avec l’âge maternel et l’âge gestationnel. Les femmes ayant une hypertension chronique préexistante à la grossesse avaient un risque très élevé de développer une prééclampsie pendant la grossesse comparativement aux femmes sans (6 fois plus élevé chez les nullipares et 12 fois plus élevé chez les multipares).

Ces résultats mettent en évidence le besoin d’un suivi et d’une prise en charge rapprochée pour les femmes enceintes avec une HTA chronique préexistante afin d’ajuster au mieux les traitements antihypertenseurs et de dépister au plus tôt la prééclampsie.

 

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34042277/