div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->
  • Home
  • Le comité Webmaster

Archives de l’auteur

Prevalence of hypertensive disorders during pregnancy in France (2010-2018): The nationwide CONCEPTION study

Référence de l’article : Olie V et al. J Clin Hypertens (Greenwich) 2021; doi:10.1111/jch.14254

Lecture proposée par : Valérie Olié

En France, 7,4% des grossesses étaient affectées par un désordre hypertensif. La prévalence de l’hypertension artérielle chronique préexistante était de 1,7%. Celle-ci était traitée pharmacologiquement pendant la grossesse dans 60% des cas. La prévalence de l’HTA gestationnelle était de 4,2% et celle de la prééclampsie de 2% des grossesses. Près de 20% des cas de prééclampsie survenaient de manière précoce, c’est-à-dire avant 32 semaines d’aménorrhée et 40% des prééclampsies étaient sévères. Enfin le HELLP syndrome et l’éclampsie affectaient respectivement 0,2 et 0,1% des grossesses. La prévalence de ces désordres hypertensifs augmentait avec l’âge maternel et l’âge gestationnel. Les femmes ayant une hypertension chronique préexistante à la grossesse avaient un risque très élevé de développer une prééclampsie pendant la grossesse comparativement aux femmes sans (6 fois plus élevé chez les nullipares et 12 fois plus élevé chez les multipares).

Ces résultats mettent en évidence le besoin d’un suivi et d’une prise en charge rapprochée pour les femmes enceintes avec une HTA chronique préexistante afin d’ajuster au mieux les traitements antihypertenseurs et de dépister au plus tôt la prééclampsie.

 

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34042277/

Effect of the Million Hearts Cardiovascular Disease Risk Reduction Model on Initiating and Intensifying Medications: A Prespecified Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial

Référence de l’article Peterson GG, Pu J, Magid DJ, et al. Effect of the Million Hearts Cardiovascular Disease Risk Reduction Model on Initiating and Intensifying Medications: A Prespecified Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial. JAMA Cardiol. Published online June 02, 2021. doi:10.1001/jamacardio.2021.1565

Lecture proposée par : JP Fauvel

The Million Hearts® Cardiovascular Disease Risk Reduction est une étude randomisée a pour but d’évaluer l’effet d’un modèle « Pay for performance » sur l’initiation ou l’intensification des médicaments antihypertenseurs ou des statines chez les patients à haut risque CV dont la pression artérielle ou les taux de LDL cholestérol étaient supérieurs aux seuils d’intensification du traitement fixés par les guidelines (PAS>130 mm Hg ; cholestérol LDL >0.70 g/L). Dans le groupe intervention, des incitations financières étaient données aux professionnels de santé pour qu’ils s’engagent dans le calcul du risque de maladie cardiovasculaire.
Presque tous les patients à haut risque (21 791 [91 %]) avaient une PAS>130 mmHg ou un taux de cholestérol LDL >0.70 g/L, ou les deux. Chez les patients du « groupe intervention utilisant le modèle », les médecins ont modestement mais significativement initié ou intensifié l’administration de statines ou de médicaments antihypertenseurs en comparaison aux patients du groupe témoin (8127 [37,3 %] contre 4753 [32,4 %] ; différence ajustée 4,8% ; IC à 95 %, 2,9-6,7 ; P < 0,001). A un an, le taux de cholestérol LDL était légèrement plus bas dans le groupe d’intervention que dans le groupe témoin (moyenne [SD], 0.89 [0.32] vs 0.91 [0.32] g/L), tout comme la PAS  (moyenne [SD], 133 [15,7] vs 135 [16,4] mm Hg ; différence ajustée, -1,7 mm Hg ; IC 95%, -2,8 à -0,6 ; P = 0,003). L’effet bien que modeste a été statiquement significatif chez des sujets à haut risque CV déjà bien pris en charge à l’entrée dans l’étude (90% déjà sous antihypertenseurs à l‘inclusion).
 
Pour en savoir plus :

BP in Young Adults with CKD and Associations with Cardiovascular Events and Decline in Kidney Function

Référence de l’article : Kula AJ, Prince DK, Flynn JT, Bansal N. BP in Young Adults with CKD and Associations with Cardiovascular Events and Decline in Kidney Function. J Am Soc Nephrol. 2021 May 3;32(5):1200-1209. doi: 10.1681/ASN.2020081156.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Dans cette étude observationnelle qui a inclus 317 jeunes adultes (âgés de 21 à 40 ans) ayant une IRC légère à modérée, les auteurs ont analysé la survenue d’événements CV (insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, AVC ou décès toutes causes) et la progression de l’IRC (déclin de 50 % du DFGE ou de l’IRC terminale) en fonction de la PA. Des événements CV sont survenus chez 52 participants et 161 ont connu une progression de l’IRC au cours de périodes de suivi médianes de 11,3 ans et 4,1 ans, respectivement.

Dans les modèles entièrement ajustés, la PA systolique de base ≥130 mm Hg (par rapport à la PA <120 mm Hg) était significativement associée aux événements CV ou au décès ([HR], 2,13 ; [IC 95 %], 1,05 à 4,32) et à la progression de l’IRC (HR, 1,68 ; IC 95 %, 1,10 à 2,58).

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33692088/

Final Report of a Trial of Intensive versus Standard Blood-Pressure Control

Référence de l’article : SPRINT Research Group, Lewis CE, et al. Final Report of a Trial of Intensive versus Standard Blood-Pressure Control. N Engl J Med. 2021 May 20;384(20):1921-1930. doi: 10.1056/NEJMoa1901281. PMID: 34010531.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Voici les résultats finaux de SPRINT qui a randomisé 9361 hypertendus présentant un risque accru de maladie CV (sans diabète ni AVC) à un traitement intensif (PAS <120 mm Hg) ou à un traitement standard (PAS <140 mm Hg).

Le critère primaire de jugement était la combinaison d’un infarctus du myocarde, d’un syndrome coronarien aigu, d’un AVC, d’une insuffisance cardiaque aiguë décompensée ou d’un décès de cause CV.

Après un suivi médian de 3,33 ans, le critère primaire et la mortalité toutes causes étaient significativement plus faibles dans le groupe PAS<120 que dans le groupe PAS<140 (pour le critère principal 1. 77 % vs 2,40 % par an ; HR 0,73 ; [IC]95 %, 0,63 à 0,86 ; et pour mortalité toutes causes, 1,06 % vs 1,41 % par an ; HR 0,75 ; IC à 95 %, 0,61 à 0,92).

Malheureusement, une PAS<120 mmHg n’a pas eu d’influence sur la dégradation de la fonction rénale des patients insuffisants rénaux.

Pour en savoir plus, article gratuit sur : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34010531/

Adrenocorticotropic Hormone-Stimulated Adrenal Venous Sampling Underestimates Surgically Curable Primary Aldosteronism: A Retrospective Cohort Study and Review of Contemporary Studies

Référence de l’article : Yozamp N, Hundemer GL, Moussa M, Underhill J, Fudim T, Sacks B, Vaidya A. Adrenocorticotropic Hormone-Stimulated Adrenal Venous Sampling Underestimates Surgically Curable Primary Aldosteronism: A Retrospective Cohort Study and Review of Contemporary Studies. Hypertension. 2021 May 17:HYPERTENSIONAHA12117248. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.121.17248. Epub ahead of print. PMID: 33993726.

Lecture proposée par : L Amar

Le cathétérisme des veines surrénales a pour objectif d’identifier les formes chirurgicalement curable d’hyperaldostéronisme primaire. Plusieurs protocole sont employés parmi les différents centres et notamment la stimulation par ACTH au cours de la procédure. La stimulation par ACTH augmente les concentrations d’aldostérone et de cortisol et permet donc d’augmenter l’index de sélectivité ce qui permet de distinguer plus aisément les cathétérismes valides (cathéters situés dans les veines surrénales) des non valides. Cette étude rétrospective de 340 patients a pour objectif d’étudier l’impact de la perfusion d’ACTH sur la latéralisation. En comparant les valeurs pour le même patient pré et post bolus d’ACTH, cette étude montre que 58% des patients ont une diminution de leur index de latéralisation après injection d’ACTH. Et pour 26% des patients, cette diminution a conduit à une modification de la conclusion de l’examen (bilatéral versus latéralisé). Une analyse des 11 études sur le sujet publiées dans la littérature montre pour dix d’entre elles des conclusions similaires ou en faveur de l’absence d’implication. La conclusion est que la stimulation par ACTH lors d’un cathétérisme des veines surrénales peut sous-estimer le nombre de patients avec une forme d’hyperaldostéronisme primaire chirurgicalement curable et qui faut donc limiter la stimulation par ACTH pour confirmer la sélectivité et ne pas l’utiliser pour l’interprétation de la latéralisation.  

 

Pour en savoir plus https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/HYPERTENSIONAHA.121.17248