div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Final Report of a Trial of Intensive versus Standard Blood-Pressure Control

Référence de l’article : SPRINT Research Group, Lewis CE, et al. Final Report of a Trial of Intensive versus Standard Blood-Pressure Control. N Engl J Med. 2021 May 20;384(20):1921-1930. doi: 10.1056/NEJMoa1901281. PMID: 34010531.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Voici les résultats finaux de SPRINT qui a randomisé 9361 hypertendus présentant un risque accru de maladie CV (sans diabète ni AVC) à un traitement intensif (PAS <120 mm Hg) ou à un traitement standard (PAS <140 mm Hg).

Le critère primaire de jugement était la combinaison d’un infarctus du myocarde, d’un syndrome coronarien aigu, d’un AVC, d’une insuffisance cardiaque aiguë décompensée ou d’un décès de cause CV.

Après un suivi médian de 3,33 ans, le critère primaire et la mortalité toutes causes étaient significativement plus faibles dans le groupe PAS<120 que dans le groupe PAS<140 (pour le critère principal 1. 77 % vs 2,40 % par an ; HR 0,73 ; [IC]95 %, 0,63 à 0,86 ; et pour mortalité toutes causes, 1,06 % vs 1,41 % par an ; HR 0,75 ; IC à 95 %, 0,61 à 0,92).

Malheureusement, une PAS<120 mmHg n’a pas eu d’influence sur la dégradation de la fonction rénale des patients insuffisants rénaux.

Pour en savoir plus, article gratuit sur : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34010531/

Adrenocorticotropic Hormone-Stimulated Adrenal Venous Sampling Underestimates Surgically Curable Primary Aldosteronism: A Retrospective Cohort Study and Review of Contemporary Studies

Référence de l’article : Yozamp N, Hundemer GL, Moussa M, Underhill J, Fudim T, Sacks B, Vaidya A. Adrenocorticotropic Hormone-Stimulated Adrenal Venous Sampling Underestimates Surgically Curable Primary Aldosteronism: A Retrospective Cohort Study and Review of Contemporary Studies. Hypertension. 2021 May 17:HYPERTENSIONAHA12117248. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.121.17248. Epub ahead of print. PMID: 33993726.

Lecture proposée par : L Amar

Le cathétérisme des veines surrénales a pour objectif d’identifier les formes chirurgicalement curable d’hyperaldostéronisme primaire. Plusieurs protocole sont employés parmi les différents centres et notamment la stimulation par ACTH au cours de la procédure. La stimulation par ACTH augmente les concentrations d’aldostérone et de cortisol et permet donc d’augmenter l’index de sélectivité ce qui permet de distinguer plus aisément les cathétérismes valides (cathéters situés dans les veines surrénales) des non valides. Cette étude rétrospective de 340 patients a pour objectif d’étudier l’impact de la perfusion d’ACTH sur la latéralisation. En comparant les valeurs pour le même patient pré et post bolus d’ACTH, cette étude montre que 58% des patients ont une diminution de leur index de latéralisation après injection d’ACTH. Et pour 26% des patients, cette diminution a conduit à une modification de la conclusion de l’examen (bilatéral versus latéralisé). Une analyse des 11 études sur le sujet publiées dans la littérature montre pour dix d’entre elles des conclusions similaires ou en faveur de l’absence d’implication. La conclusion est que la stimulation par ACTH lors d’un cathétérisme des veines surrénales peut sous-estimer le nombre de patients avec une forme d’hyperaldostéronisme primaire chirurgicalement curable et qui faut donc limiter la stimulation par ACTH pour confirmer la sélectivité et ne pas l’utiliser pour l’interprétation de la latéralisation.  

 

Pour en savoir plus https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/HYPERTENSIONAHA.121.17248

Association between antihypertensive treatment and adverse events: systematic review and meta-analysis

Référence de l’article : Albasri A, Hattle M, Koshiaris C, Dunnigan A, Paxton B, Fox S E et al. Association between antihypertensive treatment and adverse events: systematic review and meta-analysis BMJ 2021; 372 :n189 doi:10.1136/bmj.n189

Lecture proposée par : JP Fauvel

Une méta-analyse portant sur les effets secondaires des traitements anti-hypertenseurs a été publiée dans le BMJ. Le critère principal d’analyse était les chutes et les critères secondaires l’Insuffisance rénale aiguë (IRA), fractures, goutte, hyperkaliémie, hypokaliémie, hypotension et syncope.

Sur 15 023 articles sélectionnés, 58 essais contrôlés randomisés ont été identifiés, incluant 280 638 participants suivis pendant une durée médiane de 3 ans. La plupart des essais présentaient un faible risque de biais. Parmi les sept essais rapportant des données sur les chutes, aucune preuve d’une association avec le traitement antihypertenseur n’a été trouvée. Les antihypertenseurs ont été associés à un risque accru d’insuffisance rénale aiguë (1,18, IC 95 % de 1,01 à 1,39, τ2=0,037, n=15), d’hyperkaliémie (1,89, IC 95 % 1,56 à 2,30, τ2=0,122, n=26), d’hypotension (1,97, IC 95 % 1,67 à 2,32, τ2=0,132, n=35) et de syncope (1,28, IC 95 %  1,03 à 1,59, τ2=0,050, n=16). L’hétérogénéité entre les études évaluant l’IRA et l’hyperkaliémie a été réduite en n’analysant que les études concernant les médicaments qui affectent le système rénine-angiotensine-aldostérone.

Pour en savoir plus https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33568342/

Antihypertensive Drugs and COVID-19 Risk: A Cohort Study of 2 Million Hypertensive Patients

Référence de l’article : Semenzato L, Botton J, Drouin J, Baricault B, Vabre C, Cuenot F, Penso L, Herlemont P, Sbidian E, Weill A, Dray-Spira R, Zureik M. Antihypertensive Drugs and COVID-19 Risk: A Cohort Study of 2 Million Hypertensive Patients. Hypertension. 2021 Mar 3;77(3):833-842. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16314. Epub 2021 Jan 11. PMID: 33423528.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Trois cohortes représentant près de 2 millions de patients âgés de 18 à 80 ans provenant des bases de données de l’assurance maladie française, ayant une HTA non compliquée (sans diabète, sans insuffisance rénale, sans maladie cardiovasculaire ni respiratoire) et initiant un traitement par IECA (n=566 023), ARA2 (n=958 22) ou Ica (n=358 306) ont été suivies pendant 16 semaines. Le principal critère d’évaluation était le délai d’hospitalisation pour la COVID-19. Le critère d’évaluation secondaire était le délai avant l’intubation ou le décès.

Au cours du suivi, 2338 patients hypertendus ont été hospitalisés et 526 sont décédés ou ont été intubés pour la COVID-19.

Les IEC et les ARA2 ont été associés à un risque plus faible d’hospitalisation pour COVID-19 par rapport aux ICa (rapport des risques, 0,74 [95 % IC, 0,65-0,83] et 0,84 [0,76-0,93], respectivement) et à un plus faible risque d’intubation ou de décès. Les risques étaient légèrement plus faibles pour les utilisateurs d’inhibiteurs de l’ECA que pour les utilisateurs d’ARA.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33423528/

 

Association of Blood Pressure Variability and Diuretics With Cardiovascular Events in Patients With Chronic Kidney Disease Stages 1-5

Référence de l’article : Gregg LP, Hedayati SS, Yang H, Van Buren PN, Banerjee S, Navaneethan SD, Virani SS, Winkelmayer WC, Alvarez CA. Association of Blood Pressure Variability and Diuretics With Cardiovascular Events in Patients With Chronic Kidney Disease Stages 1-5. Hypertension. 2021 Mar 3;77(3):948-959. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16117. Epub 2021 Jan 11. PMID: 33423525; PMCID: PMC7878423.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Les auteurs ont voulu savoir si la variabilité tensionnelle inter-visites était associée (modèle de Cox) à la survenue d’un évènement CV (critère principal), à la mortalité ou à la progression vers l’insuffisance rénale terminale (IRCT) et si les diurétiques modifiaient ces associations chez les patients atteints d’une maladie rénale chronique stades 1 à 5 et d’hypertension sous monothérapie antihypertensive sans diurétiques.

La variabilité tensionnelle a été associée à la survenue d’un événement CV et à aux décès, mais pas à la progression vers l’IRCT avec des associations atténuées pour les événements CV dans le groupe traité par des diurétiques aux quintiles élevés de variabilité tensionnelle.

Pour en savoir plus :  https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33423525/