div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

La charge sodée intraveineuse ne permet pas d’exclure le diagnostic d’hyperaldostéronisme primaire latéralisé

Cornu E, Steichen O, Nogueira-Silva L, Küpers E, Pagny JY, Grataloup C, Baron S, Zinzindohoue F, Plouin PF, Amar L. Suppression of Aldosterone Secretion After Recumbent Saline Infusion Does Not Exclude Lateralized Primary Aldosteronism. Hypertension. 2016 Oct;68(4):989-94. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.116.07214. Epub 2016 Sep 6.

Les recommandations sur la prise en charge de l’hyperaldostéronisme primaire (HAP) préconisent de confirmer le diagnostic par des tests de freination, comme le test de charge sodée en intraveineux (IV), chez les patients ayant un rapport aldostérone sur rénine (RAR) élevé. Cependant ces tests ont été étudiés dans de petites séries, le plus souvent rétrospectives, et certains auteurs considèrent qu’ils ne sont pas utiles au diagnostic d’HAP.

Le soda diet, un nouvel agent hypertenseur, touchant adolescents et pré adolescents ! Seul intérêt de cette étude ?

Référence: Soft drink consumption, main diet ones, is associated with increased Blood Pressure in adolescents. Barbara da S.N. Souza, Diana B. Cunha, Rosangela A. Pereira, and Rosely Sichieri. (Journal of hypertension 2016, 34: 221-225)

Analyse et commentaires faits par Gérard Doll, clinique Saint Gatien, TOURS ; avec le soutien, le conseil et la relecture de Marie Le Fourn, Docteur en Socio/anthropologie, psychologue clinicienne. Association APAJH, TOURS.

Grossesse, HTA, pré-éclampsie

Un consensus d’experts

Une année de travail, 60 relecteurs : le consensus d’experts « HTA et grossesse » de la Société française d’hypertension artérielle, est le fruit d’un important investissement face à un enjeu de taille.

Etude PROGNOSIS : Intérêt du rapport sFlt-1:PlGF en cas de suspicion de prééclampsie.

La prééclampsie qui associe hypertension et protéinurie après la 20 ème semaine
d’aménorrhée ne représente que 1 à 2% des grossesses mais s’accompagne de nombreuses
complications materno-foetales. Sa physiopathologie reste encore l’objet de nombreuses
recherches. En cas de prééclampsie, parmi les différents biomarqueurs étudiés, la forme
soluble du récepteur de type 1 du VEGF « SFlt-1 » est élevée et le facteur de croissance
placentaire « PIGF » est diminué. L’étude PROGNOSIS montre qu’un rapport sFlt-1:PlGF
inférieur à 38 permet d’exclure la survenue à court terme d’une prééclampsie chez les femmes
suspectes cliniquement de présenter un telle complication.