div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Home and Online Management and Evaluation of Blood Pressure (HOME BP) using a digital intervention in poorly controlled hypertension: randomised controlled trial

Référence de l’article McManus RJ et al. Home and Online Management and Evaluation of Blood Pressure (HOME BP) using a digital intervention in poorly controlled hypertension : randomised controlled trial. BMJ 2021 ;372 :m4858

Lecture proposée par : Thierry Denolle

Cette étude a été réalisée par 76 médecins généralistes britanniques a inclus 622 patients hypertendus traités mal équilibrés.

Les participants ont été randomisés entre autosurveillance de la pression artérielle avec une intervention numérique (305 participants) et les soins habituels (317 participants).

La pression artérielle moyenne a baissé de 151,7/86,4 à 138,4/80,2 mm Hg dans le groupe d’intervention et de 151,6/85,3 à 141,8/79,8 mm Hg dans le groupe de soins habituels, ce qui donne une différence moyenne de PAS (critère principal) de -3,4 mm Hg (IC 95% -6,1 à -0,8 mm Hg) et une différence moyenne de PAD de -0,5 mm Hg (-1,9 à 0,9 mm Hg).

Le surcoût était faible sans augmentation des effets secondaires permettant d’étendre ce type de prise en charge.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33468518/

 

Antihypertensive Drugs and COVID-19 Risk: A Cohort Study of 2 Million Hypertensive Patients

Référence de l’article : Semenzato L, Botton J, Drouin J, Baricault B, Vabre C, Cuenot F, Penso L, Herlemont P, Sbidian E, Weill A, Dray-Spira R, Zureik M. Antihypertensive Drugs and COVID-19 Risk: A Cohort Study of 2 Million Hypertensive Patients. Hypertension. 2021 Mar 3;77(3):833-842. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16314. Epub 2021 Jan 11. PMID: 33423528.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Trois cohortes représentant près de 2 millions de patients âgés de 18 à 80 ans provenant des bases de données de l’assurance maladie française, ayant une HTA non compliquée (sans diabète, sans insuffisance rénale, sans maladie cardiovasculaire ni respiratoire) et initiant un traitement par IECA (n=566 023), ARA2 (n=958 22) ou Ica (n=358 306) ont été suivies pendant 16 semaines. Le principal critère d’évaluation était le délai d’hospitalisation pour la COVID-19. Le critère d’évaluation secondaire était le délai avant l’intubation ou le décès.

Au cours du suivi, 2338 patients hypertendus ont été hospitalisés et 526 sont décédés ou ont été intubés pour la COVID-19.

Les IEC et les ARA2 ont été associés à un risque plus faible d’hospitalisation pour COVID-19 par rapport aux ICa (rapport des risques, 0,74 [95 % IC, 0,65-0,83] et 0,84 [0,76-0,93], respectivement) et à un plus faible risque d’intubation ou de décès. Les risques étaient légèrement plus faibles pour les utilisateurs d’inhibiteurs de l’ECA que pour les utilisateurs d’ARA.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33423528/

 

Intraindividual Variability of Aldosterone Concentrations in Primary Aldosteronism: Implications for Case Detection.

Référence de l’article : Yozamp N, Hundemer GL, Moussa M, Underhill J, Fudim T, Sacks B, Vaidya A. Intraindividual Variability of Aldosterone Concentrations in Primary Aldosteronism: Implications for Case Detection. Hypertension. 2021 Mar 3;77(3):891-899. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16429. Epub 2020 Dec 7. PMID: 33280409; PMCID: PMC7878320.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Les auteurs ont évalué la variabilité intra-individuelle des concentrations d’aldostérone et des rapports aldostérone / rénine lors du dépistage, et la manière dont cette variabilité pourrait avoir un impact sur la détection des cas, parmi 51 patients atteints d’hyperaldostéronisme primaire confirmé. Il y a eu au total 137 mesures de dépistage, soit 2 à 6 mesures par patient. La variabilité intra-individuelle, exprimée sous forme de coefficients de variation, était de 31 % pour l’aldostérone et de 45 % pour le rapport aldostérone / rénine. Les concentrations d’aldostérone et les rapports aldostérone / rénine sont très variables chez les patients atteints d’hyperaldostéronisme primaire, de nombreuses valeurs de dépistage étant inférieures aux seuils diagnostiques conventionnellement acceptés.

Pour en savoir plus :  https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33280409/

Cardiovascular Effects of Unilateral Nephrectomy in Living Kidney Donors at 5 Years

Référence de l’article Price AM, Moody WE, Stoll VM, Vijapurapu R, Hayer MK, Biasiolli L, Weston CJ, Webster R, Wesolowski R, McGee KC, Liu B, Baig S, Pickup LC, Radhakrishnan A, Law JP, Edwards NC, Steeds RP, Ferro CJ, Townend JN. Cardiovascular Effects of Unilateral Nephrectomy in Living Kidney Donors at 5 Years. Hypertension. 2021 Feb 8:HYPERTENSIONAHA12015398. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15398. Epub ahead of print. PMID: 33550822.

Lecture proposée par : JP Fauvel

En comparaison avec un groupe de volontaires sains (n=45), le don d’un rein (n=50) qui réduit le nombre de néphron de 50% et la filtration glomérulaire de ≈30%, n’a pas modifié significativement à 5 ans ni la masse ventriculaire gauche mesurée par IRM (critère principal), ni la pression artérielle sur 24 heures, ni la vitesse de l’onde de pouls (SphygmoCor), ce qui est rassurant.

Article en accès gratuit : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33550822/

Sex Differences in Blood Pressure Trajectories Over the Life Course

Référence de l’article : Ji H, Kim A, Ebinger JE, et al. Sex Differences in Blood Pressure Trajectories Over the Life Course. JAMA Cardiol. 2020;5(3):255–262. doi:10.1001/jamacardio.2019.5306

Lecture proposée par : JP Fauvel

Pour connaitre l’évolution de pression artérielle (PA) au cours de la vie selon le sexe, les auteurs ont suivi 32 833 sujets inclus dans 4 cohortes américaines (femmes (54%); hommes (46%)) pendant une période de 43 ans (1971-2014) (sujets âgés de 5 à 98 ans). En valeurs absolue, si la PAS des femmes est plus basse avant 60 ans, elle dépasse celle des hommes après 60 ans (Figure A). Si bien que, en valeur relative, et contrairement à une idée reçue, la PAS des femmes a une augmentation plus marquée que la PAS des hommes et ce, dès la troisième décennie, puis tout au long de la vie.

Article en accès gratuit : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31940010/