div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

Adrenocorticotropic Hormone-Stimulated Adrenal Venous Sampling Underestimates Surgically Curable Primary Aldosteronism: A Retrospective Cohort Study and Review of Contemporary Studies

Référence de l’article : Yozamp N, Hundemer GL, Moussa M, Underhill J, Fudim T, Sacks B, Vaidya A. Adrenocorticotropic Hormone-Stimulated Adrenal Venous Sampling Underestimates Surgically Curable Primary Aldosteronism: A Retrospective Cohort Study and Review of Contemporary Studies. Hypertension. 2021 May 17:HYPERTENSIONAHA12117248. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.121.17248. Epub ahead of print. PMID: 33993726.

Lecture proposée par : L Amar

Le cathétérisme des veines surrénales a pour objectif d’identifier les formes chirurgicalement curable d’hyperaldostéronisme primaire. Plusieurs protocole sont employés parmi les différents centres et notamment la stimulation par ACTH au cours de la procédure. La stimulation par ACTH augmente les concentrations d’aldostérone et de cortisol et permet donc d’augmenter l’index de sélectivité ce qui permet de distinguer plus aisément les cathétérismes valides (cathéters situés dans les veines surrénales) des non valides. Cette étude rétrospective de 340 patients a pour objectif d’étudier l’impact de la perfusion d’ACTH sur la latéralisation. En comparant les valeurs pour le même patient pré et post bolus d’ACTH, cette étude montre que 58% des patients ont une diminution de leur index de latéralisation après injection d’ACTH. Et pour 26% des patients, cette diminution a conduit à une modification de la conclusion de l’examen (bilatéral versus latéralisé). Une analyse des 11 études sur le sujet publiées dans la littérature montre pour dix d’entre elles des conclusions similaires ou en faveur de l’absence d’implication. La conclusion est que la stimulation par ACTH lors d’un cathétérisme des veines surrénales peut sous-estimer le nombre de patients avec une forme d’hyperaldostéronisme primaire chirurgicalement curable et qui faut donc limiter la stimulation par ACTH pour confirmer la sélectivité et ne pas l’utiliser pour l’interprétation de la latéralisation.  

 

Pour en savoir plus https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/HYPERTENSIONAHA.121.17248

Time-Dependent Risk of Atrial Fibrillation in Patients With Primary Aldosteronism After Medical or Surgical Treatment Initiation

Référence de l’article : Kim KJ, Hong N, Yu MH, Lee H, Lee S, Lim JS, Rhee Y. Time-Dependent Risk of Atrial Fibrillation in Patients With Primary Aldosteronism After Medical or Surgical Treatment Initiation. Hypertension. 2021 Apr 19:HYPERTENSIONAHA12016909. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16909. Epub ahead of print. PMID: 33866798.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Les auteurs ont comparé l’incidence de la Fibrilation Atriale (FA) chez les patients ayant un hyperaldostéronisme primaire (HAP traité par surrénalectomie (n=755) ou minéralocarticoïdes (n=663) à celle de patients ayant une HTA essentielle (n=7090) selon un schéma de cas témoin (1 :5) prospectif. Chez les patients ayant un HAP traité, l’incidence de la FA est maximale à 1 an et significativement différente de celles des patients ayant une HTA essentielle puis elle diminue pour être similaire à celles des patients ayant une HTA essentielle après 3 années.

Pour en savoir plus : https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16909

Intraindividual Variability of Aldosterone Concentrations in Primary Aldosteronism: Implications for Case Detection.

Référence de l’article : Yozamp N, Hundemer GL, Moussa M, Underhill J, Fudim T, Sacks B, Vaidya A. Intraindividual Variability of Aldosterone Concentrations in Primary Aldosteronism: Implications for Case Detection. Hypertension. 2021 Mar 3;77(3):891-899. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.16429. Epub 2020 Dec 7. PMID: 33280409; PMCID: PMC7878320.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Les auteurs ont évalué la variabilité intra-individuelle des concentrations d’aldostérone et des rapports aldostérone / rénine lors du dépistage, et la manière dont cette variabilité pourrait avoir un impact sur la détection des cas, parmi 51 patients atteints d’hyperaldostéronisme primaire confirmé. Il y a eu au total 137 mesures de dépistage, soit 2 à 6 mesures par patient. La variabilité intra-individuelle, exprimée sous forme de coefficients de variation, était de 31 % pour l’aldostérone et de 45 % pour le rapport aldostérone / rénine. Les concentrations d’aldostérone et les rapports aldostérone / rénine sont très variables chez les patients atteints d’hyperaldostéronisme primaire, de nombreuses valeurs de dépistage étant inférieures aux seuils diagnostiques conventionnellement acceptés.

Pour en savoir plus :  https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33280409/

Safety of Temporary Discontinuation of Antihypertensive Medication in Patients With Difficult-to-Control Hypertension

Hypertension. 2017;69:927-932; originally published online April 3, 2017; doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.116.08793

Martine M.A. Beeftink, Nicolette G.C. van der Sande, Michiel L. Bots, Pieter A. Doevendans, Peter J. Blankestijn, Frank L.J. Visseren, Michiel Voskuil, Wilko Spiering

Télécharger la synthèse de l’article par le Pr. Jean-Pierre FAUVEL, CHU de Lyon, Service de Néphrologie/HTA/Dialyse.

 

 

Adrenal vein sampling versus CT scan to determine treatment in primary aldosteronism: an outcome-based randomised diagnostic trial.

Dekkers T, et al. Lancet Diabetes Endocrinol. 2016

Il est actuellement recommandé de recourir à un dosage séparé de l’aldostérone par cathétérisme des  veines surrénaliennes (KT-VS ou « ADRENAL VEIN SAMPLING » -AVS- des anglo-saxons) avant de prendre la décision d’une intervention chirurgicale en présence d’un hyperaldostéronisme primaire (HAP). Mais on peut légitimement se poser la question pragmatique de savoir si le KT-VS est réellement plus performant que l’examen tomodensitométrique TDM).