div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->
  • Home
  • Actualités HTA
  • Clinique
  • Effect of the Million Hearts Cardiovascular Disease Risk Reduction Model on Initiating and Intensifying Medications: A Prespecified Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial

Effect of the Million Hearts Cardiovascular Disease Risk Reduction Model on Initiating and Intensifying Medications: A Prespecified Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial

Référence de l’article Peterson GG, Pu J, Magid DJ, et al. Effect of the Million Hearts Cardiovascular Disease Risk Reduction Model on Initiating and Intensifying Medications: A Prespecified Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial. JAMA Cardiol. Published online June 02, 2021. doi:10.1001/jamacardio.2021.1565

Lecture proposée par : JP Fauvel

The Million Hearts® Cardiovascular Disease Risk Reduction est une étude randomisée a pour but d’évaluer l’effet d’un modèle « Pay for performance » sur l’initiation ou l’intensification des médicaments antihypertenseurs ou des statines chez les patients à haut risque CV dont la pression artérielle ou les taux de LDL cholestérol étaient supérieurs aux seuils d’intensification du traitement fixés par les guidelines (PAS>130 mm Hg ; cholestérol LDL >0.70 g/L). Dans le groupe intervention, des incitations financières étaient données aux professionnels de santé pour qu’ils s’engagent dans le calcul du risque de maladie cardiovasculaire.
Presque tous les patients à haut risque (21 791 [91 %]) avaient une PAS>130 mmHg ou un taux de cholestérol LDL >0.70 g/L, ou les deux. Chez les patients du « groupe intervention utilisant le modèle », les médecins ont modestement mais significativement initié ou intensifié l’administration de statines ou de médicaments antihypertenseurs en comparaison aux patients du groupe témoin (8127 [37,3 %] contre 4753 [32,4 %] ; différence ajustée 4,8% ; IC à 95 %, 2,9-6,7 ; P < 0,001). A un an, le taux de cholestérol LDL était légèrement plus bas dans le groupe d’intervention que dans le groupe témoin (moyenne [SD], 0.89 [0.32] vs 0.91 [0.32] g/L), tout comme la PAS  (moyenne [SD], 133 [15,7] vs 135 [16,4] mm Hg ; différence ajustée, -1,7 mm Hg ; IC 95%, -2,8 à -0,6 ; P = 0,003). L’effet bien que modeste a été statiquement significatif chez des sujets à haut risque CV déjà bien pris en charge à l’entrée dans l’étude (90% déjà sous antihypertenseurs à l‘inclusion).
 
Pour en savoir plus :