Association d’une intervention à l’échelle de la province du Shandong en Chine sur la réduction de la consommation de sel et le niveau de pression artérielle

Association d’une intervention à l’échelle de la province du Shandong en Chine sur la réduction de la consommation de sel et le niveau de pression artérielle

Référence de l’article JAMA Intern Med. doi:10.1001/jamainternmed.2020.0904 Published online April 27, 2020.

Résumé proposé par : JP Fauvel.

 

Dans cette étude transversale portant sur 15350 participants pré-intervention et 16490 participants post-intervention, l’excrétion urinaire de sodium sur 24 heures a diminué de 25% suite à la mise en œuvre du programme SMASH qui a utilisé des stratégies d’intervention multisectorielles pour réduire la consommation de sel de la population de la province. Parallèlement, les pressions artérielles systolique et diastolique ont diminué de manière significative. Les résultats suggèrent qu’une intervention gouvernementale peut réduire significativement la consommation de sel et être associée à une baisse (modeste) de la pression artérielle.

Pour en savoir plus :  https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/2764288

Lire la suite

Association de l’hypertension et de la pression artérielle au risque de cancer du rein Une étude de cohorte à l’échelle nationale

Association de l’hypertension et de la pression artérielle au risque de cancer du rein Une étude de cohorte à l’échelle nationale

Référence de l’article Hypertension. 2020;75:00-00. DOI: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.14820.

Résumé proposé par : JP Fauvel.

 

Les Coréens ont analysé le risque de cancer du rein en fonction du niveau de pression artérielle à partir des données colligées de façon nationales lors des examens de santé. L’hypertension et une pression artérielle systolique ou diastolique élevées, par rapport à la pression artérielle normale, ont été associées à un risque accru de cancer du rein. La relation persiste après ajustement avec les principaux facteurs de risque et le traitement anti-hypertenseur.

Pour en savoir plushttps://www.ahajournals.org/doi/pdf/10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.14820 

Lire la suite

Association of Inpatient Use of Angiotensin Converting Enzyme Inhibitors and Angiotensin II Receptor Blockers with Mortality Among Patients With Hypertension Hospitalized With COVID-19

Association of Inpatient Use of Angiotensin Converting Enzyme Inhibitors and Angiotensin II Receptor Blockers with Mortality Among Patients With Hypertension Hospitalized With COVID-19.

Référence de l’article DOI: 10.1161/CIRCRESAHA.120.317134.

Résumé proposé par :Pr T Angoulvant

Le papier montre que sur une cohorte de 1128 hypertendus, parmi lesquels 188 ont continué les IEC/ARAII pendant leur hospitalisation, la poursuite des IEC/ARAII était associée à une mortalité réduite de près de 60% et une réduction des autres complications dues au COVID, sans entraîner une baisse plus importante de la pression artérielle.

Les auteurs ont réalisé des analyses statistiques adaptées, ajustées sur tous les facteurs de confusion potentiels ainsi que plusieurs analyses de sensibilité qui confirment la robustesse de leur résultat.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32302265/

Lire la suite

Inhibitors of the Renin–Angiotensin–Aldosterone System and Covid-19

Inhibitors of the Renin–Angiotensin–Aldosterone System and Covid-19.

Référence de l’article Inhibitors of the Renin–Angiotensin–Aldosterone System and Covid-19

John A. Jarcho, M.D., Julie R. Ingelfinger, M.D., Mary Beth Hamel, M.D., M.P.H., Ralph B. D’Agostino, Sr., Ph.D., and David P. Harrington, Ph.D.   May 1, 2020

DOI: 10.1056/NEJMe2012924

Résumé proposé par : JP Fauvel

Revue des récents articles (3 articles en particulier) des liens entre l’utilisation de bloqueurs du système rénine Angiotensine et évolution de la maladie Covid 19. Toutes les études confirment les prises de position des sociétés savantes de ne pas interrompre un traitement par bloqueur du SRA. Néanmoins, les auteurs concluent à la nécessité d’une étude randomisée en connaitre véritablement l’innocuité

Pour en savoir plus : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2012924

Lire la suite

L’hypertension, le système Rénine-Angiotensine et le risque d’infections des voies respiratoires inférieurs et de lésions pulmonaires : implications pour le COVID 19

L’hypertension, le système Rénine-Angiotensine et le risque d’infections des voies respiratoires inférieurs et de lésions pulmonaires : implications pour le COVID 19

Référence de l’article : Kreutz R and Al.  Hypertension, the renin-angiotensin system, and the risk of lower respiratory tract infections and lung injury : implications for COVID-19. European Society of Hypertension COVID-19 Task Force Review of Evidence. Cardiovascular Research 2020 ;0 :1-12. Dol :10.10993/cvr/cvaa097

Résumé proposé par : Dr Marilucy Lopez-Sublet

 

L’hypertension artérielle systémique (HTA) est un facteur de risque majeur de mortalité dans le monde et son importance est encore soulignée dans le contexte du nouveau syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus 2 (SRAS-CoV-2) appelée COVID-19. Les patients atteints d’une infection grave par COVID-19 sont généralement plus âgés et ont des antécédents d’HTA. Près de 75 % des patients qui sont morts lors de la pandémie en Italie souffraient d’HTA. Mais, cela a soulevé de nombreuses questions concernant une évolution plus sévère de la COVID-19 par rapport à l’HTA et le traitement par des inhibiteurs du système rénine-angiotensine (SRA), soit les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) ou les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARB).

Cette publication est une analyse critique de la relation entre les l’HTA, le SRA et le risque de lésions pulmonaires. Dès lors, les auteurs soulignent l’absence de preuves solides pour affirmer que l’HTA en soi est un facteur de risque dépendant pour COVID-19. Il est intéressant de noter que les IECA et les ARA peuvent être associés à une incidence plus faible et/ou amélioration des résultats chez les patients souffrant d’infections des voies respiratoires inférieures. Un détail de la mécanique moléculaire est proposé dans ce papier mettant en avant le rôle de l’enzyme de conversion d’angiotensine (ECA2) comme porte d’entrée du SRAS-CoV-2 dans les cellules, et l’expression de l’ECA2 dans le poumon, le système cardiovasculaire, le rein et d’autres tissus. Néanmoins, en résumé, il n’y a pas des preuves disponibles et imputables à ce jour pouvant conclure à un effet délétère des bloqueurs du SRA dans les infections COVID-19. Par conséquent, il n’y a actuellement aucune raison d’interrompre l’utilisation des inhibiteurs du SRA dans les cas d’infection stable à COVID-19.

 Pour en savoir plus : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32293003

Lire la suite