Nonadnerence in Hypertension: How to Develop and Implement Chemical Adherence Testing

Référence de l’article : Lane D et al. Nonadherence in Hypertension: How to develop and Implement Chemical Adherence Testing. Hypertension 2022;79:00-00. DOI:10.1161/HYPERTENSIONAHA. 121.17596

Lecture proposée par : M Azizi et M Lopez-Sublet

L’inobservance aux traitements antihypertenseurs est fréquente, en particulier chez les patients ayant une hypertension artérielle (HTA) apparemment résistante. Le test d’adhésion (observance) thérapeutique réalisé par screening urinaire ou plasmatique de la présence/absence des médicaments prescrits par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse (LCMS) est une méthode fiable et validée pour détecter l’inobservance aux traitements antihypertenseurs. Cette mesure objective a montré l’ampleur du phénomène de non-observance qui peut atteindre 50% des patients ayant une HTA résistante. Cette revue de la littérature partage l’expérience de plusieurs centres européens dont le centre de l’HEGP à Paris, et décrit les principes du test de screening urinaire ou plasmatique des médicaments antihypertenseurs et fournit un ensemble de recommandations méthodologiques pour les centres qui souhaiteraient développer ce test.

De façon pratique, il est recommandé de réaliser un tel test chez les patients : 1) Qui ont une HTA résistante, ou 2) Qui prennent au moins 2 antihypertenseurs et dont la baisse de la pression artérielle systolique est < 10 mmHg lors de l’ajout du deuxième médicament antihypertenseur. Il est recommandé d’obtenir le consentement du patient. Enfin cette publication propose une liste des 20 à 24 médicaments qui couvrent plus de 95 % des prescriptions de médicaments antihypertenseurs et qui peuvent être inclus avec les informations sur l’identification des plateformes de spectrométrie (selon les usages au Royaume Uni, l’Europe et les USA).

Pour en savoir plus https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34739765/

Lire la suite

Contributions of Systolic and Diastolic Blood Pressures to Cardiovascular Outcomes in the ALLHAT Study

Référence de l’article : Itoga NK, Tawfik DS, Montez-Rath ME, Chang TI. Contributions of Systolic and Diastolic Blood Pressures to Cardiovascular Outcomes in the ALLHAT Study. J Am Coll Cardiol. 2021 Oct 26;78(17):1671-1678. doi: 10.1016/j.jacc.2021.08.035. PMID: 34674811.

Résumé proposé par : JP Fauvel

Une analyse post hoc de l’étude ALLHAT suggère que l’individualisation des objectifs de la pression artérielle systolique (PAS) et/ou de pression artérielle diastolique (PAD) pourraient dépendre de l’événement CV pour lequel le patient est le plus à risque.

Pour le critère primaire composite, la mortalité toutes causes confondues, la survenue d’un infarctus (IDM) ou d’une insuffisance cardiaque (IC), une association en forme de U a été observée en fonction des valeurs de PAS et de PAD. Un Hazard Ratio (HR) le plus faible a été observé pour une SBP/DBP de 140-155/70-80 mm Hg pour la mortalité toutes causes, comparé à 110-120/85-90 mm Hg pour l’IDM et 125-135/70-75 mm Hg pour l’insuffisance cardiaque (IC). En revanche, l’association entre la PAS et la survenue d’un AVC était linéaire.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34674811/

Lire la suite

Effect of Salt Substitution on Cardiovascular Events and Death

Référence de l’article : Neal B, Wu Y, Feng X, Zhang R, Zhang Y, Shi J, Zhang J, Tian M, Huang L, Li Z, Yu Y, Zhao Y, Zhou B, Sun J, Liu Y, Yin X, Hao Z, Yu J, Li KC, Zhang X, Duan P, Wang F, Ma B, Shi W, Di Tanna GL, Stepien S, Shan S, Pearson SA, Li N, Yan LL, Labarthe D, Elliott P. Effect of Salt Substitution on Cardiovascular Events and Death. N Engl J Med. 2021 Sep 16;385(12):1067-1077. doi: 10.1056/NEJMoa2105675.

Lecture proposée par : JP Fauvel

Le passage du sel ordinaire à un substitut de chlorure de sodium à 75 % et de chlorure de potassium à 25 % peut-il aider peut-il réduire l’incidence des AVC (critère principal), des événements cardiovasculaires (CV) majeurs ou le décès ?

Cet essai qui a randomisé 600 villages en Chine a inclus 20 995 patients âgés de 60 ans ou plus étant soit hypertendus soit ayant des antécédents d’ AVC. Au bout de 4,74 ans en moyenne, les participants qui utilisaient le substitut de sel ont eu un taux d’AVC inférieur à celui du groupe témoin (29,14 événements contre 33,65 événements pour 1000 années-personnes).

Ils ont aussi eu moins d’événements CV  majeurs et de décès. Le taux d’événement indésirable grave attribué à l’hyperkaliémie était similaire dans les 2 groupes.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34459569/

Lire la suite

Use of metformin to prolong gestation in preterm pre-eclampsia: randomised, double blind, placebo controlled trial

Référence de l’article : Cluver C A, Hiscock R, Decloedt E H, Hall D R, Schell S, Mol B W et al. Use of metformin to prolong gestation in preterm pre-eclampsia: randomised, double blind, placebo controlled trial BMJ 2021; 374 :n2103 doi:10.1136/bmj.n2103

Lecture proposée par : C Mounier Vehier et M Lopez-Sublet

Cette étude s’est intéressée à évaluer si la Metformine à libération prolongée (LP) pouvait être utilisée pour prolonger la grossesse chez les femmes prises en charge pour une pré-éclampsie prématurée.

Dans cette étude contrôlée en double aveugle,  180 femmes pré-éclamptiques entre la 26 et 31 SA été randomisées  pour recevoir 3g de Metformine LP (n=90) ou du placebo (n=90).

L’analyse en intention de traitée était à la limite de la significativité (délai médian entre la randomisation et l’accouchement de 17,7 jours dans le groupe metformine versus 10,1 jours dans le groupe placebo, soit une différence médiane de 7,6 jours (P=0,057) mais les analyses perprotocole sont toutes significatives : les femmes ayant pris la dose complète de Metformine LP, ont eu un allongement médian de leur grossesse de 16,3 jours contre 4,8 jours dans le groupe placebo, soit une différence médiane de 11,5 jours (p<0.05).

Cet essai suggère que la Metformine LP pourrait prolonger la gestation chez les femmes atteintes de pré-éclampsie prématurée, bien que d’autres essais soient nécessaires pour confirmer ces résultats.

Pour en savoir plus et en libre accès : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34551918/

Lire la suite