div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

On the Origin of Urinary Renin A Translational Approach

Hypertension. 2016; 67:927-933

Le système rénine angiotensine (SRA) joue un rôle primordial dans le contrôle de la pression artérielle et dans le développement de l’HTA. Il est bien admis que le SRA endocrine (circulant) et le SRA tissulaire (paracrine) participent au contrôle du tonus vasculaire, du tonus sympathique et des fonctions tubulaires rénales.

La participation des ces deux SRA, circulant et tissulaire dans la régulation de la fonction rénale sont toutefois difficiles à discerner. En effet, les composants du SRA peuvent être absorbés dans le tube proximal, ou soumis à une endocytose ou bien même synthétisés localement. Roksnoer et collaborateurs [On the Origin of Urinary Renin A Translational Approach. Hypertension. 2016; 67:927-933] ont utilisé plusieurs approches expérimentales pour mieux définir l’origine de la rénine et de la pro-rénine retrouvées dans le tubule proximale et dans l’urine. L’existence de secrétions par le SRA intra-rénal est démontrée par la mesure de concentrations d’angiotensine 1 (Ang1) et 2 (Ang2) supérieures dans le tube proximal aux concentrations plasmatiques. De plus, dans certaines circonstances, les composants rénaux du SRA évoluent indépendamment du SRA circulant. Enfin, la pro-rénine, l’angiotensinogène, et l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) sont tous synthétisés par différents éléments du néphron.

La figure ci dessous indique les composants du SRA qui sont filtrés (en vert), réabsorbés (en bleu) ou synthétisés (en rouge) par le néphron.

Télécharger l’article complet