div class="uk-width-1-4 uk-vertical-align-middle"-->

CAT chez les patients sous PPC ou sous VNI suspects de Covid

CAT chez les patients sous PPC ou sous VNI suspects de Covid

Référence de l’article : La SFRMS, le groupe sommeil de la SPLF et la FFP

Résumé proposé par : Pr Claire Mounier-Vehier et Pr Jean Pierre Fauvel

 

Les patients appareillés par PPC et par VNI bénéficient d’une ventilation dite à fuites intentionnelles (qui permet l’évacuation du CO2)

Cette fuite est située au niveau du masque et si le patient est COVID+, elle fait l’effet d’un aérosol de Covid dans la pièce où le patient se ventile

Par conséquent si un de vos patients est suspect d’être Covid avec des signes bénins l’autorisant à rester chez lui, il peut poursuivre sa PPC ou sa VNI à la seule condition de se ventiler en dehors de toute autre personne présente dans la pièce (faire chambre à part). Si ce n’est pas possible, il faut dans ce cas arrêter la PPC ou la VNI pendant 15 à 20 jours.

Au cas où le patient ne peut se passer de sa VNI ou PPC et ne peut pas faire chambre à part, contacter le prestataire qui préviendra le prescripteur

Pour en savoir plus : https://www.sfrms-sommeil.org/articles-a-la-une/apnees-du-sommeil-ppc-et-coronavirus