Association of Normal Systolic Blood Pressure Level With Cardiovascular Disease in the Absence of Risk Factors

Association of Normal Systolic Blood Pressure Level With Cardiovascular Disease in the Absence of Risk Factors

Référence de l’article : Seamus P. Whelton, et al. JAMA Cardiol. Published online June 10, 2020. doi:10.1001/jamacardio.2020.1731

Lecture proposée par : JP Fauvel

 

Dans cette étude de cohorte comprenant 1457 participants sans maladie cardiovasculaire athérosclérotique (MCVA), à partir d’une pression artérielle systolique (PAS) de 90 mm Hg, on a constaté une augmentation progressive de la prévalence des facteurs de risque traditionnels de la MCVA, du calcium dans les artères coronaires et du risque de MCVA. Pour chaque augmentation de 10 mm Hg de la PAS, le risque de maladie cardiovasculaire athérosclérotique augmentait de 53 %. Ces résultats soulignent l’importance d’une prévention primordiale pour maintenir des niveaux optimaux de PAS ainsi que les valeurs optimales d’autres MVCA traditionnelles, qui ont toutes généralement des trajectoires de risque similaires dans les limites considérés comme normales.

Pour en savoir plus : https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2766469

Lire la suite

Clinical Applicability of Monitoring Antihypertensive Drug Levels in Blood

Clinical Applicability of Monotoring Antihypertensive Drug Levels in Blood

Référence de l’article Laura E.J. Peeters, Lida Feyz, Eric Boersma, Joost Daemen, Teun van Gelder, Birgit C.P. Koch and Jorie Versmissen. Hypertension. 2020;76: 80-86.

Résumé proposé par : M Burnier.

 

L’adhérence au traitement est un élément clé d’une bonne prise en charge de l’hypertension artérielle. Toutefois, les défauts d’adhérence sont difficiles à diagnostiquer en pratique clinique.  Récemment, le dosage urinaire des antihypertenseurs est devenu très populaire pour révéler les problèmes d’adhérence et est utilisé dans les centres de référence de l’hypertension. Laura Peeters et collaborateurs ont développé une nouvelle technique qui permet de tester la présence de huit médicaments antihypertenseurs dans le sang à l’aide d’une méthode simple utilisant une goutte de sang sur un support papier (dried blood spot, DBS). Ce système a été testé chez 135 patients avec un dosage simultané des médicaments par prise de sang.   Tous les test DBS négatifs l’étaient aussi lors de la prise de sang. Toutefois, la méthode a posé quelques problèmes avec les diurétiques et certains anticalciques. Néanmoins, l’approche à partir d’une goutte de sang prise au doigt semble intéressante car facilement utilisable en pratique clinique. Une observation importante de cette étude est la grande variabilité des taux sanguins des médicaments antihypertenseurs, les déterminants majeurs de cette variabilité étant, comme attendu, la dose et le temps entre la prise du médicament et le dosage mais aussi l’âge, le sexe et le poids avec un impact différent de ces facteurs selon la classe d’antihypertenseurs.

 

Pour en savoir plus : https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15038

Lire la suite

Effects of Angiotensin II Receptor Blockers and ACE (Angiotensin-Converting Enzyme) Inhibitors on Virus Infection, Inflammatory Status, and Clinical Outcomes in Patients With COVID-19 and Hypertension A Single-Center Retrospective Study

Effects of Angiotensin II Receptor Blockers and ACE (Angiotensin-Converting Enzyme) Inhibitors on Virus Infection, Inflammatory Status, and Clinical Outcomes in Patients With COVID-19 and Hypertension A Single-Center Retrospective Study

Référence de l’article :  Yang G et al. Hypertension 2020 Jul;76(1):51-58.  doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15143.

 Lecture proposée par : JP Fauvel

 

Sur 126 hypertendus chinois atteints de COVID-19, 43 prenaient des IEC/ARA2 et 83 n’en prenaient pas. Ils avaient des pressions artérielles comparables. Les hypertendus sous IEC/ARA2 avaient des concentrations significativement plus faibles de hs-CRP et de procalcitonine, et ont eu un taux de mortalité non significativement plus faible (4,7 % contre 13,3 % ; P=0,216) en comparaison aux hypertendus ne prenant pas d’IEC/ARA2. Ces résultats soutiennent l’utilisation des bloqueurs du SRA chez les patients hypertendus atteints de COVID-19. Des études prospectives seront nécessaires pour explorer les mécanismes par lesquels les bloqueurs du SRA régulent la réponse inflammatoire.

 

Pour en savoir plus : https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/HYPERTENSIONAHA.120.15143

Lire la suite

Conséquences cardiovasculaires d’une insuffisance rénale aiguë

Conséquences cardiovasculaires d’une insuffisance rénale aiguë

Référence de l’article :   Legrand M et Rossignol P. Cardiovascular Consequences of Acute Kidney Injury . N Engl J Med 2020; 382:2238-2247 DOI: 10.1056/NEJMra1916393

 Lecture proposée par : Mme Lopez-Sublet       

 

Cette publication fait un focus les syndromes cardio-rénaux de type 3 en décrivant les différents types et mécanismes physiopathologiques. Cela permet d’actualiser la compréhension des conséquences cardiovasculaires des insuffisances rénales aiguës. De plus, cette publication examine également les stratégies de prévention potentielles qui ciblent les phases aiguës et de récupération, dans le but de réduire le risque d’événements cliniques indésirables ultérieurs. Cela se traduit par une meilleure gestion des facteurs de risque cardiovasculaires dont l’HTA.

 

Pour en savoir plus : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMra1916393

                                                      

Lire la suite

Association of a Province-Wide Intervention With Salt Intake and Hypertension in Shandong Province, China, 2011-2016

Association of a Province-Wide Intervention With Salt Intake and Hypertension in Shandong Province, China, 2011-2016

Référence de l’article : Xu A et al. JAMA Intern Med. 2020;180(6):877-886. doi:10.1001/jamainternmed.2020.0904

Lecture proposée par : JP Fauvel.

 

En chine, une intervention gouvernementale de 5 ans visant à réduire la consommation de sodium a permis de réduire l’excrétion urinaire de sodium sur 24 heures de 25 %, (5338 mg/j à 4013 mg/jour) et d’augmenter l’excrétion de potassium de 15%. En parallèle, la pression artérielle systolique a diminué de 131,8 mm Hg (95% CI, 129,8-133,8 mm Hg) à 130,0 mm Hg (95% CI, 127,7-132,4 mm Hg) (P = 0,04), et la pression artérielle diastolique a diminué de 83,9 mm Hg (95% CI, 82,6-85,1 mm Hg) à 80,8 mm Hg (95% CI, 79,4-82,1 mm Hg) (P < 0,001) dans les échantillons représentatifs tirés au sort en 2011 et 2016.

Pour en savoir plus https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/2764288

Lire la suite