Référence de l’article : Huart J, Persu A, Lengelé JP, Krzesinski JM, Jouret F, Stergiou G. Hypertension 2023;doi: 10;1161/HYPERTENSIONAHA.122.19996.

Lecture proposée par : M Lopez-Sublet et J Huart

Le phénomène du non-dipping de la pression artérielle (PA) correspond à une perturbation du rythme circadien de la PA avec une baisse insuffisante des niveaux de PA pendant la nuit, tel qu’on peut l’observer à l’aide d’un monitoring ambulatoire de la PA de 24 heures. Les patients présentant un profil “non-dipper” ont un moins bon pronostic cardiovasculaire et rénal, indépendamment de leurs niveaux moyens de PA sur 24 heures. La physiopathologie du non-dipping est complexe et implique de nombreux mécanismes dont des perturbations au sein : (1) du rythme circadien, (2) du système nerveux autonome et (3) de l’homéostasie hydrosodée. Cette revue donne un aperçu des voies potentiellement impliquées dans le phénomène du non-dipping et ce notamment dans différentes conditions pathologiques. Une hypothèse récente est également discutée, concernant un rôle potentiel du microbiote intestinal dans le phénomène du non-dipping, via les acides gras à chaîne courte dérivés de l’alimentation.

Pour en savoir plus : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36606502/